Les Belges ne sont pas encore tous prêts pour leurs congés payés! Voilà le constat d'une enquête menée par SD Worx, prestataire de services RH. Cette enquête souligne que par rapport à une année normale comme 2019, les salariés belges ont pris moins de vacances en juin. Seuls les moins de 25 ans avaient commencé à rattraper ce retard de jours de congé qui n'avaient pas encore été pris, tandis que les plus de soixante ans parviennent eux à bien répartir leurs vacances.

Plusieurs raisons expliquent ce retard. Bien évidemment, le confinement du début de l'année et l'interdiction de voyage non essentiel ont empêché les départs en vacances durant les congés scolaires, de nombreux parents, entre autre, ont donc postposé la prise de jours de congés. Même après la réouverture des frontières, bon nombre de personnes ont encore attendu le fameux certificat COVID de l'UE qui devait leur permettre de voyager plus facilement au sein de l'Union européenne. Une attente qui a eu pour effet un nouveau report des jours de congés.

Pour Valérie T'Serstevens, experte chez SD Worx, l'explication est simple: "En particulier en janvier et en mars, moins de jours de vacances ont été pris par rapport à une "année normale" (comme 2019). La différence entre 2020 et 2021 est plus faible. En avril, la différence est également plus faible en raison des vacances scolaires (de trois semaines dû à la pandémie). Il est frappant de constater que ce sont les salariés âgés de 30 à 45 ans qui reportent le plus leurs vacances. Il reste à voir s'ils rattraperont leur retard en juillet et en août. Le premier semestre est terminé, mais nous avons encore plus de la moitié de nos vacances à prendre ; la différence est énorme. Les moins de 25 ans ont souvent pris moins de cinq jours de vacances, ils visent donc vraiment le second semestre. Seuls les plus de 60 ans ont bien réparti leurs 20 jours sur l'année."

Ce sont les résultats des calculs effectués par le spécialiste RH SD Worx sur base des données salariales de 70 000 employeurs et de près d'un million de travailleurs belges.

Les Belges ne sont pas encore tous prêts pour leurs congés payés! Voilà le constat d'une enquête menée par SD Worx, prestataire de services RH. Cette enquête souligne que par rapport à une année normale comme 2019, les salariés belges ont pris moins de vacances en juin. Seuls les moins de 25 ans avaient commencé à rattraper ce retard de jours de congé qui n'avaient pas encore été pris, tandis que les plus de soixante ans parviennent eux à bien répartir leurs vacances. Plusieurs raisons expliquent ce retard. Bien évidemment, le confinement du début de l'année et l'interdiction de voyage non essentiel ont empêché les départs en vacances durant les congés scolaires, de nombreux parents, entre autre, ont donc postposé la prise de jours de congés. Même après la réouverture des frontières, bon nombre de personnes ont encore attendu le fameux certificat COVID de l'UE qui devait leur permettre de voyager plus facilement au sein de l'Union européenne. Une attente qui a eu pour effet un nouveau report des jours de congés.Pour Valérie T'Serstevens, experte chez SD Worx, l'explication est simple: "En particulier en janvier et en mars, moins de jours de vacances ont été pris par rapport à une "année normale" (comme 2019). La différence entre 2020 et 2021 est plus faible. En avril, la différence est également plus faible en raison des vacances scolaires (de trois semaines dû à la pandémie). Il est frappant de constater que ce sont les salariés âgés de 30 à 45 ans qui reportent le plus leurs vacances. Il reste à voir s'ils rattraperont leur retard en juillet et en août. Le premier semestre est terminé, mais nous avons encore plus de la moitié de nos vacances à prendre ; la différence est énorme. Les moins de 25 ans ont souvent pris moins de cinq jours de vacances, ils visent donc vraiment le second semestre. Seuls les plus de 60 ans ont bien réparti leurs 20 jours sur l'année."Ce sont les résultats des calculs effectués par le spécialiste RH SD Worx sur base des données salariales de 70 000 employeurs et de près d'un million de travailleurs belges.