"C'est la première fois depuis des années que l'on observe une telle quête de sang frais dans pratiquement tous les départements bancaires", souligne un spécialiste en ressources humaines cité par L'Echo. Encore faut-il trouver ces perles rares, sachant que le secteur bancaire n'est pas le seul à vivre une "guerre des talents".

La pénurie de bons candidats concerne plus particulièrement ici les informaticiens, mais également des profils "compliance" - ce département chargé du contrôle interne des activités et du respect des règles.

Selon les chiffres préliminaires de la fédération du secteur Febelfin, les banques belges ont recruté 2.550 nouveaux employés l'année dernière, soit un quart de plus qu'un an auparavant, peut-on également lire dans De Tijd.

"C'est la première fois depuis des années que l'on observe une telle quête de sang frais dans pratiquement tous les départements bancaires", souligne un spécialiste en ressources humaines cité par L'Echo. Encore faut-il trouver ces perles rares, sachant que le secteur bancaire n'est pas le seul à vivre une "guerre des talents". La pénurie de bons candidats concerne plus particulièrement ici les informaticiens, mais également des profils "compliance" - ce département chargé du contrôle interne des activités et du respect des règles. Selon les chiffres préliminaires de la fédération du secteur Febelfin, les banques belges ont recruté 2.550 nouveaux employés l'année dernière, soit un quart de plus qu'un an auparavant, peut-on également lire dans De Tijd.