"De nombreuses 'fake news' circulent", déplore Marc Lambotte, patron d'Agoria, qui représente également les opérateurs télécoms. Il dit comprendre l'inquiétude des gens pour leur santé en ces temps de coronavirus. Mais, selon lui, une ligne rouge a été franchie avec l'incendie d'un pylône à Pelt (Limbourg), un fait dû à "des années de désinformation sur les ondes radio et la santé".

"Les actions terroristes contre la 5G doivent être sévèrement punies", martèle-t-il. Agoria demande d'ailleurs que l'Ocam, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace, suive de près l'évolution de la situation.

La fédération sectorielle réclame également que le gouvernement mène une campagne d'information plus large et neutre sur cette technologie.

Les ondes radio 3G, 4G et 5G ne sont pas nocives pour la santé lorsque les normes établies sont respectées, rappelle Agoria, s'appuyant sur les travaux de l'ICNIRP (Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants), constituée d'experts scientifiques neutres.

La 5G constitue une solution permettant de faire face à la très forte croissance de l'utilisation de données et de réduire par 10 la consommation d'énergie moyenne, souligne la fédération belge, citant également plusieurs avantages de cette technologie, comme un débit nettement plus élevé, une latence quasi nulle et la qualité du réseau.

"De nombreuses 'fake news' circulent", déplore Marc Lambotte, patron d'Agoria, qui représente également les opérateurs télécoms. Il dit comprendre l'inquiétude des gens pour leur santé en ces temps de coronavirus. Mais, selon lui, une ligne rouge a été franchie avec l'incendie d'un pylône à Pelt (Limbourg), un fait dû à "des années de désinformation sur les ondes radio et la santé". "Les actions terroristes contre la 5G doivent être sévèrement punies", martèle-t-il. Agoria demande d'ailleurs que l'Ocam, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace, suive de près l'évolution de la situation. La fédération sectorielle réclame également que le gouvernement mène une campagne d'information plus large et neutre sur cette technologie. Les ondes radio 3G, 4G et 5G ne sont pas nocives pour la santé lorsque les normes établies sont respectées, rappelle Agoria, s'appuyant sur les travaux de l'ICNIRP (Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants), constituée d'experts scientifiques neutres. La 5G constitue une solution permettant de faire face à la très forte croissance de l'utilisation de données et de réduire par 10 la consommation d'énergie moyenne, souligne la fédération belge, citant également plusieurs avantages de cette technologie, comme un débit nettement plus élevé, une latence quasi nulle et la qualité du réseau.