Le système du congé-éducation payé prévoit qu'un travailleur qui suit des formations déterminées peut prendre un certain nombre d'heures de congé supplémentaires auprès de son employeur.

D'après les chiffres d'Acerta, les travailleurs qui ont eu recours au système l'année dernière se sont absentés du travail pendant 51 heures en moyenne, contre 58 heures en 2017. Cette statistique dépasse largement le minimum imposé de 32 heures mais reste éloigné du maximum de 120 heures.

L'intérêt pour le congé-éducation payé diffère également selon la région. Le pourcentage moyen de travailleurs qui ont utilisé le système atteint 1% en Wallonie (1,3% en 2017), contre 2% en Flandre (2,1% en 2017) et 1,4% dans la Région de Bruxelles-Capitale (1,7% en 2017).

A partir du 1er septembre, le CEP en Flandre sera par ailleurs remodelé sous la forme d'un nouveau congé de formation flamand (Vlaams Opleidingsverlof, VOV).

Les données d'Acerta ont été recueillies auprès de plus de 40.000 employeurs issus du secteur privé.