.

En mars, le confinement a été instauré et de nombreuses personnes ont été placées en chômage temporaire. Les entreprises ont recruté peu de nouvelles personnes et le marché de l'emploi a ralenti. À l'heure du déconfinement, le travail reprend toutefois des couleurs.

L'étude de SD Worx, menée sur plus d'un million de travailleurs, analyse les salaires, par le biais de "jours prestés", pour déterminer le taux d'occupation. Pour le mois de juin, ce taux est presque identique à celui de juin 2019 (76% contre 78%). En avril, le taux était au plus bas: 49% des ouvriers et 65% des employés étaient inoccupés. Pour toutes les provinces et toutes les tailles d'entreprises, cette tendance à la hausse peut être observée. Seul l'horeca et l'aviation peinent encore à reprendre. Leur pourcentage de "jours prestés" est respectivement de 37 et 43%.

L'étude de Securex, menée sur environ 175.000 travailleurs, se penche sur les nouveaux contrats signés. Par rapport à la période du début du confinement, une augmentation de 111% a eu lieu pour les recrutements. Auprès des ouvriers, 128% de plus ont été embauchés, contre 78% auprès des employés. Les entreprises restent cependant prudentes, et offrent plutôt des contrats à durée déterminée. Par rapport à juin 2019, le nombre de contrats signés reste encore inférieur d'un tiers.

.En mars, le confinement a été instauré et de nombreuses personnes ont été placées en chômage temporaire. Les entreprises ont recruté peu de nouvelles personnes et le marché de l'emploi a ralenti. À l'heure du déconfinement, le travail reprend toutefois des couleurs. L'étude de SD Worx, menée sur plus d'un million de travailleurs, analyse les salaires, par le biais de "jours prestés", pour déterminer le taux d'occupation. Pour le mois de juin, ce taux est presque identique à celui de juin 2019 (76% contre 78%). En avril, le taux était au plus bas: 49% des ouvriers et 65% des employés étaient inoccupés. Pour toutes les provinces et toutes les tailles d'entreprises, cette tendance à la hausse peut être observée. Seul l'horeca et l'aviation peinent encore à reprendre. Leur pourcentage de "jours prestés" est respectivement de 37 et 43%. L'étude de Securex, menée sur environ 175.000 travailleurs, se penche sur les nouveaux contrats signés. Par rapport à la période du début du confinement, une augmentation de 111% a eu lieu pour les recrutements. Auprès des ouvriers, 128% de plus ont été embauchés, contre 78% auprès des employés. Les entreprises restent cependant prudentes, et offrent plutôt des contrats à durée déterminée. Par rapport à juin 2019, le nombre de contrats signés reste encore inférieur d'un tiers.