Le travail intérimaire est marqué par une forte volatilité en cette période de crise sanitaire et les statistiques varient d'une journée à l'autre, souligne Federgon. Cette double tendance de baisse globale de l'activité intérim et de hausse dans plusieurs secteurs se confirme néanmoins depuis le début de l'épidémie.

La fédération sectorielle remarque une croissance importante de la demande de capacité et une activité très intense dans le secteur de la production et du transport alimentaire, notamment la grande distribution, le secteur médical et paramédical, ainsi que celui lié aux activités portuaires et aéroportuaires.

"Certains aéroports ont fermé mais les autres ont encore une activité très importante, pour le fret et l'arrivée de masques en provenance de l'étranger entre autres", illustre Arnaud Le Grelle, directeur de Federgon pour la Wallonie et Bruxelles. "La fermeture des frontières a aussi un impact sur les travailleurs saisonniers en provenance d'Europe de l'Est ou centrale. Ils ne sont pas en mesure de rejoindre la Belgique pour la cueillette des asperges par exemple."

La fédération note par ailleurs que beaucoup d'entreprises limitent les périodes d'engagement en raison du contexte instable. "Il est donc temps qu'il y ait des clarifications sur qui est en droit de travailler ou sur le nombre de personnes autorisées dans les véhicules", ajoute Arnaud Le Grelle.

Le travail intérimaire est marqué par une forte volatilité en cette période de crise sanitaire et les statistiques varient d'une journée à l'autre, souligne Federgon. Cette double tendance de baisse globale de l'activité intérim et de hausse dans plusieurs secteurs se confirme néanmoins depuis le début de l'épidémie. La fédération sectorielle remarque une croissance importante de la demande de capacité et une activité très intense dans le secteur de la production et du transport alimentaire, notamment la grande distribution, le secteur médical et paramédical, ainsi que celui lié aux activités portuaires et aéroportuaires. "Certains aéroports ont fermé mais les autres ont encore une activité très importante, pour le fret et l'arrivée de masques en provenance de l'étranger entre autres", illustre Arnaud Le Grelle, directeur de Federgon pour la Wallonie et Bruxelles. "La fermeture des frontières a aussi un impact sur les travailleurs saisonniers en provenance d'Europe de l'Est ou centrale. Ils ne sont pas en mesure de rejoindre la Belgique pour la cueillette des asperges par exemple." La fédération note par ailleurs que beaucoup d'entreprises limitent les périodes d'engagement en raison du contexte instable. "Il est donc temps qu'il y ait des clarifications sur qui est en droit de travailler ou sur le nombre de personnes autorisées dans les véhicules", ajoute Arnaud Le Grelle.