"Juillet a été catastrophique. L'influence de la météo est sans doute non négligeable", a commenté le ministre wallon du Tourisme, Paul Furlan (PS).

Les hébergements de terroir ont atteint un taux d'occupation moyen de 64,6 pc, soit 5 pc de moins que l'an passé, les hôtels un taux de 56 pc, soit 6,9 pc en moins.

Pour les campings, la baisse est encore plus sérieuse: un taux d'occupation de 45,9 pc, soit 20 pc de moins. Une hausse de fréquentation est toutefois constatée dans les campings en août, avec un taux d'occupation de 58 pc, soit 2 pc de plus qu'en 2011 à la même période.

Les centres de vacances enregistrent une baisse de fréquentation de 12,1 pc et les centres de tourisme social de 14,8 pc. Les responsables d'attraction sont en revanche plus satisfaits. Le mois de juillet s'est avéré très maussade mais août semble avoir compensé. Au total, le taux d'occupation s'est accru de 0,6 pc.

Parmi les éléments influençant la fréquentation figure l'organisation d'activités locales (festivals, en particulier les Francofolies de Spa, certaines brocantes de renom, etc): 33 pc des répondants estiment que ces activités ont eu un impact.

Les auteurs du baromètre se sont aussi penchés sur la clientèle en réalisant un bilan allant de mai à juillet. Le voyage en couple, de courte durée, reste le plus courant. L'activité la plus prisée des répondants (la moitié) est la promenade. Les critères principaux qui ont motivé un séjour en Wallonie sont la beauté des villes et villages, les richesses naturelles, la proximité et l'accessibilité.

Les néerlandophones représentent, et de loin, la part la plus importante de la clientèle, avec 39 pc de Flamands et 26 pc de Néerlandais. Viennent ensuite les Wallons et les Bruxellois qui représentent respectivement 15 pc et 17 pc de la clientèle globale.

Trends.be, avec Belga

"Juillet a été catastrophique. L'influence de la météo est sans doute non négligeable", a commenté le ministre wallon du Tourisme, Paul Furlan (PS). Les hébergements de terroir ont atteint un taux d'occupation moyen de 64,6 pc, soit 5 pc de moins que l'an passé, les hôtels un taux de 56 pc, soit 6,9 pc en moins. Pour les campings, la baisse est encore plus sérieuse: un taux d'occupation de 45,9 pc, soit 20 pc de moins. Une hausse de fréquentation est toutefois constatée dans les campings en août, avec un taux d'occupation de 58 pc, soit 2 pc de plus qu'en 2011 à la même période. Les centres de vacances enregistrent une baisse de fréquentation de 12,1 pc et les centres de tourisme social de 14,8 pc. Les responsables d'attraction sont en revanche plus satisfaits. Le mois de juillet s'est avéré très maussade mais août semble avoir compensé. Au total, le taux d'occupation s'est accru de 0,6 pc. Parmi les éléments influençant la fréquentation figure l'organisation d'activités locales (festivals, en particulier les Francofolies de Spa, certaines brocantes de renom, etc): 33 pc des répondants estiment que ces activités ont eu un impact. Les auteurs du baromètre se sont aussi penchés sur la clientèle en réalisant un bilan allant de mai à juillet. Le voyage en couple, de courte durée, reste le plus courant. L'activité la plus prisée des répondants (la moitié) est la promenade. Les critères principaux qui ont motivé un séjour en Wallonie sont la beauté des villes et villages, les richesses naturelles, la proximité et l'accessibilité. Les néerlandophones représentent, et de loin, la part la plus importante de la clientèle, avec 39 pc de Flamands et 26 pc de Néerlandais. Viennent ensuite les Wallons et les Bruxellois qui représentent respectivement 15 pc et 17 pc de la clientèle globale. Trends.be, avec Belga