Par ailleurs, il ressort que les espaces commerciaux inoccupés rebutent 34,3% des Belges. Un consommateur sur sept fait même moins souvent les magasins pour cette raison.

Au début de l'année, environ 11,9% des cellules commerciales étaient inoccupées en Belgique. À titre de comparaison, lors de l'éclatement de la crise économique en 2008, 7,6% seulement des surfaces commerciales étaient des espaces vides, souligne Ceusters. Les raisons sont simples, selon le gestionnaire: il y a moins de passage, plus de commandes en ligne, des problèmes d'accessibilité, tandis que les comportements d'achat ont évolué.

Pour inverser la tendance, les propriétaires de ces espaces commerciaux ont recours à des magasins éphémères. Sur les neuf premiers mois de l'année, les locations temporaires ont représenté 5,6% de la surface des centres commerciaux gérés par Ceusters.