La crise du coronavirus a inévitablement touché négativement les ventes musicales en Belgique en 2020, les disquaires ayant dû fermer leurs portes pendant des semaines. Les mélomanes ont toutefois pu se rabattre sur les magasins en ligne pour acquérir les CD et vinyles de leur choix.

Avec un chiffre d'affaires de 78,26 millions d'euros, l'industrie musicale belge a été légèrement moins performante qu'en 2019 lorqu'un chiffre d'affaires de 78,32 millions d'euros avait été atteint. L'année 2020 a cependant été plus fructueuse que 2018 (72,49 millions d'euros) et 2017 (74,02 millions).

En 2020, le fossé entre la vente physique de musique et le streaming s'est encore creusé. Sur le chiffre d'affaires total, 80% proviennent d'une consommation numérique de musique, majoritairement du streaming (74%). Les six autres pour cent viennent de téléchargements. Les 20% qui restent sont pris par la vente physique de CD et vinyles. En 2019, leur proportion était encore de 32%.

Les ventes de CD ont généré en 2020 un chiffre d'affaires de 9,52 millions d'euros, ce qui représente une baisse de 45% en un an. Le chiffre d'affaires de la vente de vinyles atteint, lui, 4,88 millions d'euros (-17%). Ce support vintage renforce sa position sur le marché et représente désormais 31% des ventes physiques de musique.

La crise du coronavirus a inévitablement touché négativement les ventes musicales en Belgique en 2020, les disquaires ayant dû fermer leurs portes pendant des semaines. Les mélomanes ont toutefois pu se rabattre sur les magasins en ligne pour acquérir les CD et vinyles de leur choix. Avec un chiffre d'affaires de 78,26 millions d'euros, l'industrie musicale belge a été légèrement moins performante qu'en 2019 lorqu'un chiffre d'affaires de 78,32 millions d'euros avait été atteint. L'année 2020 a cependant été plus fructueuse que 2018 (72,49 millions d'euros) et 2017 (74,02 millions). En 2020, le fossé entre la vente physique de musique et le streaming s'est encore creusé. Sur le chiffre d'affaires total, 80% proviennent d'une consommation numérique de musique, majoritairement du streaming (74%). Les six autres pour cent viennent de téléchargements. Les 20% qui restent sont pris par la vente physique de CD et vinyles. En 2019, leur proportion était encore de 32%. Les ventes de CD ont généré en 2020 un chiffre d'affaires de 9,52 millions d'euros, ce qui représente une baisse de 45% en un an. Le chiffre d'affaires de la vente de vinyles atteint, lui, 4,88 millions d'euros (-17%). Ce support vintage renforce sa position sur le marché et représente désormais 31% des ventes physiques de musique.