C'est d'ailleurs cette chasse au sucre qui a entrainé l'augmentation des taxes sur certaines boissons ; ce qu'on appelle les taxes sodas. Mais curieusement, jusqu'à présent, les confiseries sont restées à l'écart de ce mouvement ; à croire que les bonbons et autres douceurs restent des plaisirs inavoués, une sorte de petit plaisir déculpabilisé comme l'écrit Le Figaro.

Mais pour la multinationale américaine Mars, tout cela n'est qu'une question de temps, et autant anticiper un changement d'attitude du consommateur avant qu'il ne soit trop tard. Mars a par exemple compris que le consommateur ne recherche pas nécessairement des bonbons ou des confiseries moins sucrées mais plus naturels. Autrement dit, des bonbons et des confiseries sans gluten, sans colorant, sans conservateur ni arôme artificiel. Bref, des produits moins chimiques ! Et la preuve, c'est que les bonbons et autres confiseries avec des références allégées en sucre démarrent 5 fois moins vite que les mêmes bonbons estampillés "naturels". C'est l'une des raisons pour lesquelles Mars va revoir la recette de ses fameux M&M's. La firme va supprimer le dioxyde de titane de ces petites billes en chocolat. Ce produit chimique était là pour fixer la couleur vive des M&M's, c'est d'ailleurs la marque de fabrique de la marque, le fameux slogan "fond dans la bouche mais pas dans les mains".

Dit comme ça, on se dirait que c'est simple mais en réalité, non ! Le Figaro rappelle qu'il aura fallu des milliers d'heures pour élaborer cette nouvelle recette qui ne doit pas bousculer le consommateur. Il faudra investir 70 millions d'euros dans les 15 usines de confiseries européennes pour que Mars adapte ses smarties aux nouvelles exigences des consommateurs. On est donc loin du claquement de doigt, un tel changement c'est beaucoup d'argent et environ 18 mois pour changer tout le processus industriel.

Mais Mars ne le fait pas uniquement pour nos beaux yeux mais parce que ses dirigeants ont compris que cette tendance vers les produits naturels est inéluctable, car, selon Le Figaro, les consommateurs sont attentifs aux étiquettes qui enrobent leurs petits péchés mignons comme les bonbons au chocolat. Même les chewing-gum sont dans la ligne de mire, mais ici, on est plus dans une optique marketing pur. Pour enrayer le déclin des ventes de chewing-gum, Mars souhaite positionner ses produits à l'intérieur du magasin et plus aux caisses. Pourquoi ? Parce qu'aux caisses, les clients et les jeunes en particulier sont plus occupés à regarder leur smartphone qu'à regarder les produits disposés en caisse. Comme quoi nos habitudes les plus anodines sont des signaux d'alerte pour les multinationales ! Vous y penserez la prochaine fois que vous serez dans un supermarché !

C'est d'ailleurs cette chasse au sucre qui a entrainé l'augmentation des taxes sur certaines boissons ; ce qu'on appelle les taxes sodas. Mais curieusement, jusqu'à présent, les confiseries sont restées à l'écart de ce mouvement ; à croire que les bonbons et autres douceurs restent des plaisirs inavoués, une sorte de petit plaisir déculpabilisé comme l'écrit Le Figaro.Mais pour la multinationale américaine Mars, tout cela n'est qu'une question de temps, et autant anticiper un changement d'attitude du consommateur avant qu'il ne soit trop tard. Mars a par exemple compris que le consommateur ne recherche pas nécessairement des bonbons ou des confiseries moins sucrées mais plus naturels. Autrement dit, des bonbons et des confiseries sans gluten, sans colorant, sans conservateur ni arôme artificiel. Bref, des produits moins chimiques ! Et la preuve, c'est que les bonbons et autres confiseries avec des références allégées en sucre démarrent 5 fois moins vite que les mêmes bonbons estampillés "naturels". C'est l'une des raisons pour lesquelles Mars va revoir la recette de ses fameux M&M's. La firme va supprimer le dioxyde de titane de ces petites billes en chocolat. Ce produit chimique était là pour fixer la couleur vive des M&M's, c'est d'ailleurs la marque de fabrique de la marque, le fameux slogan "fond dans la bouche mais pas dans les mains". Dit comme ça, on se dirait que c'est simple mais en réalité, non ! Le Figaro rappelle qu'il aura fallu des milliers d'heures pour élaborer cette nouvelle recette qui ne doit pas bousculer le consommateur. Il faudra investir 70 millions d'euros dans les 15 usines de confiseries européennes pour que Mars adapte ses smarties aux nouvelles exigences des consommateurs. On est donc loin du claquement de doigt, un tel changement c'est beaucoup d'argent et environ 18 mois pour changer tout le processus industriel.Mais Mars ne le fait pas uniquement pour nos beaux yeux mais parce que ses dirigeants ont compris que cette tendance vers les produits naturels est inéluctable, car, selon Le Figaro, les consommateurs sont attentifs aux étiquettes qui enrobent leurs petits péchés mignons comme les bonbons au chocolat. Même les chewing-gum sont dans la ligne de mire, mais ici, on est plus dans une optique marketing pur. Pour enrayer le déclin des ventes de chewing-gum, Mars souhaite positionner ses produits à l'intérieur du magasin et plus aux caisses. Pourquoi ? Parce qu'aux caisses, les clients et les jeunes en particulier sont plus occupés à regarder leur smartphone qu'à regarder les produits disposés en caisse. Comme quoi nos habitudes les plus anodines sont des signaux d'alerte pour les multinationales ! Vous y penserez la prochaine fois que vous serez dans un supermarché !