Le passage en code jaune signifie concrètement la levée de la plupart des mesures de restriction encore en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus (fin du CST, des jauges et du port du masque excepté dans les transports en commun et dans les institutions de soins dès l'âge de 12 ans).

"Nous sommes très contents et nous espérons que cela va durer. Le Covid Safe Ticket (CST) était un réel problème et le public venait de moins en moins", a commenté vendredi Virginie Devaster, de l'Union des professionnels des arts et de la création.

Le secteur culturel va désormais pouvoir revivre et faire face à l'afflux de spectacles. "Il y a un engorgement avec beaucoup de spectacles qui n'ont pas pu être joués. J'espère que nous aurons le soutien de la ministre de la culture (Bénédicte Linard, ndlr.) avec des incitants pour permettre d'étendre les programmations", a ajouté Mme Devaster.

Du côté du secteur événementiel et du spectacle, on espère que cette levée des mesures "ramènera les gens", souligne Mike Naert de l'organisation flamande Live Sector Overleg. "Mais nous allons devoir supporter les conséquences de la crise pendant un bon moment. La vente des billets est encore un peu difficile et de nombreux employés ont quitté le secteur. C'est un problème que nous devons résoudre", ajoute-t-il, précisant également que les tournées internationales ont encore besoin de temps pour redémarrer.

Le passage en code jaune signifie concrètement la levée de la plupart des mesures de restriction encore en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus (fin du CST, des jauges et du port du masque excepté dans les transports en commun et dans les institutions de soins dès l'âge de 12 ans). "Nous sommes très contents et nous espérons que cela va durer. Le Covid Safe Ticket (CST) était un réel problème et le public venait de moins en moins", a commenté vendredi Virginie Devaster, de l'Union des professionnels des arts et de la création.Le secteur culturel va désormais pouvoir revivre et faire face à l'afflux de spectacles. "Il y a un engorgement avec beaucoup de spectacles qui n'ont pas pu être joués. J'espère que nous aurons le soutien de la ministre de la culture (Bénédicte Linard, ndlr.) avec des incitants pour permettre d'étendre les programmations", a ajouté Mme Devaster. Du côté du secteur événementiel et du spectacle, on espère que cette levée des mesures "ramènera les gens", souligne Mike Naert de l'organisation flamande Live Sector Overleg. "Mais nous allons devoir supporter les conséquences de la crise pendant un bon moment. La vente des billets est encore un peu difficile et de nombreux employés ont quitté le secteur. C'est un problème que nous devons résoudre", ajoute-t-il, précisant également que les tournées internationales ont encore besoin de temps pour redémarrer.