Plus tôt cette semaine, plusieurs médias avaient indiqué que l'avenir de l'événement était menacé en raison de la décision de D'Ieteren de ne pas y participer.

Après son absence en 2021 à cause de la crise le coronavirus, le salon veut marquer son retour en plaçant l'innovation technologique au coeur de l'exposition, détaille l'organisation.

L'événement consacrera une attention particulière à l'électromobilité, aux véhicules utilitaires légers ainsi qu'aux deux-roues motorisés.

"La mobilité individuelle constitue un élément essentiel du quotidien de sept millions d'utilisateurs", ajoute Andreas Cremer, CEO de Febiac. "Les véhicules ont fortement évolué ces deux dernières années, notamment dans l'offre des motorisations alternatives et de la connectivité. Plus que jamais, il est primordial d'informer le grand public mais aussi les autorités et les médias des avancées effectuées par notre secteur."

La semaine dernière, D'Ieteren, qui importe les marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda, avait annoncé sa décision de ne pas participer au salon. Vendredi, Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, Opel...) a par contre confirmé sa participation. Volvo et Mazda n'ont pas encore arrêté leur décision. La Febiac assure que suffisamment de participants se sont annoncés pouvoir organiser la grand-messe de l'automobile.

Plus tôt cette semaine, plusieurs médias avaient indiqué que l'avenir de l'événement était menacé en raison de la décision de D'Ieteren de ne pas y participer. Après son absence en 2021 à cause de la crise le coronavirus, le salon veut marquer son retour en plaçant l'innovation technologique au coeur de l'exposition, détaille l'organisation. L'événement consacrera une attention particulière à l'électromobilité, aux véhicules utilitaires légers ainsi qu'aux deux-roues motorisés. "La mobilité individuelle constitue un élément essentiel du quotidien de sept millions d'utilisateurs", ajoute Andreas Cremer, CEO de Febiac. "Les véhicules ont fortement évolué ces deux dernières années, notamment dans l'offre des motorisations alternatives et de la connectivité. Plus que jamais, il est primordial d'informer le grand public mais aussi les autorités et les médias des avancées effectuées par notre secteur." La semaine dernière, D'Ieteren, qui importe les marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda, avait annoncé sa décision de ne pas participer au salon. Vendredi, Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, Opel...) a par contre confirmé sa participation. Volvo et Mazda n'ont pas encore arrêté leur décision. La Febiac assure que suffisamment de participants se sont annoncés pouvoir organiser la grand-messe de l'automobile.