Un "bus de l'emploi" mis à disposition par la Ville de Bruxelles stationne ce mercredi matin place Anneessens, pour informer les candidats au travail dans la Belle Province. Après avoir visité Namur et Liège, la tournée "Embarquez pour le Québec", organisée par le bureau d'immigration de la province canadienne, le Forem et Actiris, fait étape à Bruxelles.

Dans le bus de l'emploi, les chercheurs d'emploi, qui n'incluent pas uniquement des chômeurs et/ou des demandeurs d'emploi, passent tout d'abord un entretien visant à adapter leur CV à la législation anti-discrimination canadienne: pas de photo, pas de mention de l'âge ni de l'état civil notamment.

Ensuite, un test de langue (anglais en l'occurrence) est proposé aux candidats avant un entretien individuel leur permettant de postuler en direct à une ou plusieurs offres d'emploi.

"Le Québec et le Canada en général sont très stricts dans la procédure d'octroi d'un permis de travail", explique Jessica Mathy, responsable de la cellule emploi international chez Actiris. "Ils ciblent les métiers en pénurie. Les employeurs québécois recherchent des profils dans le secteur IT, l'industrie ou encore les services aux personnes. Récemment, nous avons même reçu des offres pour des coiffeurs. Spécialisée dans le domaine des jeux vidéo, la province est également à la recherche de programmeur et de testeurs."

Selon Actiris, près de 1.300 Belges se sont installés de manière permanente au Québec au cours des cinq dernières années.

Un "bus de l'emploi" mis à disposition par la Ville de Bruxelles stationne ce mercredi matin place Anneessens, pour informer les candidats au travail dans la Belle Province. Après avoir visité Namur et Liège, la tournée "Embarquez pour le Québec", organisée par le bureau d'immigration de la province canadienne, le Forem et Actiris, fait étape à Bruxelles. Dans le bus de l'emploi, les chercheurs d'emploi, qui n'incluent pas uniquement des chômeurs et/ou des demandeurs d'emploi, passent tout d'abord un entretien visant à adapter leur CV à la législation anti-discrimination canadienne: pas de photo, pas de mention de l'âge ni de l'état civil notamment. Ensuite, un test de langue (anglais en l'occurrence) est proposé aux candidats avant un entretien individuel leur permettant de postuler en direct à une ou plusieurs offres d'emploi. "Le Québec et le Canada en général sont très stricts dans la procédure d'octroi d'un permis de travail", explique Jessica Mathy, responsable de la cellule emploi international chez Actiris. "Ils ciblent les métiers en pénurie. Les employeurs québécois recherchent des profils dans le secteur IT, l'industrie ou encore les services aux personnes. Récemment, nous avons même reçu des offres pour des coiffeurs. Spécialisée dans le domaine des jeux vidéo, la province est également à la recherche de programmeur et de testeurs." Selon Actiris, près de 1.300 Belges se sont installés de manière permanente au Québec au cours des cinq dernières années.