Selon des données de l'autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM), Causeway Capital Management a récemment cédé plus de 18 millions d'actions, faisant passer sa participation de 9,99 à 5,91%.

"Causeway estime qu'il n'est plus possible d'investir dans PostNL", explique un banquier bien informé, cité par le journal néerlandais. "Notamment avec la manière dont les politiques néerlandais se sont mêlés du projet de reprise."

Bpost a tenté fin 2016, en vain, malgré des offres revues à la hausse, de racheter PostNL. L'entreprise belge a essuyé une fin de non-recevoir des dirigeants de PostNL, au grand dam de plusieurs actionnaires de l'entreprise néerlandaise qui estimaient que l'offre de reprise était intéressante. Plusieurs responsables politiques néerlandais de premier plan se sont ouvertement prononcés contre un rachat par Bpost.

Causeway Capital Management ne s'est pas publiquement exprimé sur la tournure des évènements.