Ce énième rebondissement obscurcit encore plus la situation du club sochalien, qui avait échappé de peu à la rétrogradation administrative l'an dernier en raison de problèmes financiers.

Présent le week-end dernier au stade Auguste-Bonal à l'occasion du 90e anniversaire des Lionceaux, il aurait confié à des élus locaux son souhait de vendre le club. Mais aucune communication officielle n'a confirmé cette hypothèse.

Wing Sang Li était poursuivi en justice pour une dette d'environ 9 millions d'euros, à rembourser au Crédit Suisse. Après le lancement de la procédure à son encontre, M. Li aurait négocié un plan de remboursement avec son créancier.

Mais il n'aurait pas respecté ses engagements, ce qui aurait poussé la banque helvétique à relancer ses poursuites.

Wing Sang Li est toujours officiellement le président du club. Pour combien de temps encore? Mystère, mais il semble que ses jours à la tête du FCSM sont comptés. Il assistait cependant vendredi soir au match de son équipe à Auxerre dans le cadre de la 33e journée de Ligue 2.

Sochaux est descendu en 2014, et a été vendu en 2015 par Peugeot, son fondateur et propriétaire historique.

A six journées de la fin de la saison, le FCSM pointe à la 17e place avec seulement une longueur d'avance sur le barragiste, Nancy.