Au programme, notamment : l'ouverture de 300 magasins Delhaize dans les trois à quatre ans (100 AD et Proxy, et 200 Fresh Atelier et Shop&Go), et de 30 à 50 nouveaux points de vente Albert Heijn en Flandre. Ces derniers viendront s'ajouter aux 40 magasins dont dispose déjà la marque d'Ahold au nord du pays. Alors que des questions se posaient quant à...

Au programme, notamment : l'ouverture de 300 magasins Delhaize dans les trois à quatre ans (100 AD et Proxy, et 200 Fresh Atelier et Shop&Go), et de 30 à 50 nouveaux points de vente Albert Heijn en Flandre. Ces derniers viendront s'ajouter aux 40 magasins dont dispose déjà la marque d'Ahold au nord du pays. Alors que des questions se posaient quant à l'avenir d'Albert Heijn chez nous depuis la fusion entre Ahold et Delhaize, le groupe vient donc d'apporter une réponse très claire : non seulement la marque subsistera, mais elle sera renforcée. Une stratégie que Pierre-Alexandre Billiet, CEO du magazine professionnel Gondola, juge tout à fait pertinente. " Le groupe dispose d'un double positionnement unique en Belgique, couvrant tout le marché, dit-il. Delhaize réalise en quelque sorte, à travers Albert Heijn, son rêve de disposer d'une enseigne à prix plus bas, comme il avait tenté de le faire avec Red Market. " Achetant aux Pays-Bas, où il est leader du marché et peut donc disposer de conditions avantageuses, Albert Heijn a en effet l'occasion d'afficher en Belgique des prix très compétitifs. Ahold Delhaize va donc continuer de gêner le numéro un du marché, Colruyt. Il prend également de court son concurrent néerlandais Jumbo, qui débarquera en Flandre à l'automne. Mais l'annonce de toutes ces ouvertures est-elle crédible dans un marché qui est déjà complètement saturé ? " Nous estimons qu'il reste de la place pour 500 à 600 nouveaux magasins, explique notre expert. Delhaize s'accaparerait donc ici plus de la moitié de ce potentiel. " A noter que tous les nouveaux points de vente annoncés seront gérés par des franchisés.