Le réseau flamand des entreprises, le Voka, se satisfait ainsi que le Codeco ne s'écarte pas des assouplissements annoncés pour l'été. Pour lui, l'augmentation des infections n'est pas encore préoccupante. "C'est important de ne pas jouer au yo-yo où l'on passe d'assouplissements à des restrictions", plaide l'organisation.

Unizo enchérit : "il existe suffisamment de mesures en vigueur. Nous demandons de les respecter correctement. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons prendre de nouvelles mesures pour la réouverture complète de notre économie et de notre société", déclare lundi soir Danny Van Assche, dirigeant de l'organisation qui défend les intérêts des indépendants flamands.

Pour Unizo, un suivi et un contrôle corrects des mesures sont très importants afin de ne pas mettre en danger les assouplissements futurs. "La vigilance et le contrôle des retours de voyages doivent garantir que nous puissions suivre le chemin prévu du déconfinement", ajoute Danny Van Assche.

Le Covid Safe Ticket, imposé à partir du 13 août pour les événements extérieurs qui accueillent 1.500 personnes ou plus, trouve aussi grâce aux yeux du Voka, qui estime qu'il offre une sécurité aux organisateurs et au public. Les contrôles plus stricts dans les aéroports et les gares devront également contribuer à garder le variant delta sous contrôle. En outre, le Voka appelle les autorités à augmenter autant que possible le taux de vaccination dans tout le pays.

"Tant que les contaminations sont sous contrôle, le Comité de concertation doit procéder aux assouplissements nécessaires et procéder à une normalisation complète de la vie sociale et économique", selon le Voka.

Pieter Timmermans, administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), a aussi réagi via le réseau social Twitter où il souligne que "nous y sommes presque mais que nous n'avons pas encore vaincu le coronavirus. Accrochons-nous ! Respectons les règles et faisons-nous vacciner. Ainsi, la liberté se rapprochera de plus en plus".

Le réseau flamand des entreprises, le Voka, se satisfait ainsi que le Codeco ne s'écarte pas des assouplissements annoncés pour l'été. Pour lui, l'augmentation des infections n'est pas encore préoccupante. "C'est important de ne pas jouer au yo-yo où l'on passe d'assouplissements à des restrictions", plaide l'organisation.Unizo enchérit : "il existe suffisamment de mesures en vigueur. Nous demandons de les respecter correctement. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons prendre de nouvelles mesures pour la réouverture complète de notre économie et de notre société", déclare lundi soir Danny Van Assche, dirigeant de l'organisation qui défend les intérêts des indépendants flamands. Pour Unizo, un suivi et un contrôle corrects des mesures sont très importants afin de ne pas mettre en danger les assouplissements futurs. "La vigilance et le contrôle des retours de voyages doivent garantir que nous puissions suivre le chemin prévu du déconfinement", ajoute Danny Van Assche. Le Covid Safe Ticket, imposé à partir du 13 août pour les événements extérieurs qui accueillent 1.500 personnes ou plus, trouve aussi grâce aux yeux du Voka, qui estime qu'il offre une sécurité aux organisateurs et au public. Les contrôles plus stricts dans les aéroports et les gares devront également contribuer à garder le variant delta sous contrôle. En outre, le Voka appelle les autorités à augmenter autant que possible le taux de vaccination dans tout le pays. "Tant que les contaminations sont sous contrôle, le Comité de concertation doit procéder aux assouplissements nécessaires et procéder à une normalisation complète de la vie sociale et économique", selon le Voka. Pieter Timmermans, administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), a aussi réagi via le réseau social Twitter où il souligne que "nous y sommes presque mais que nous n'avons pas encore vaincu le coronavirus. Accrochons-nous ! Respectons les règles et faisons-nous vacciner. Ainsi, la liberté se rapprochera de plus en plus".