Les problèmes se posent notamment aux aéroports de Manchester et de Gatwick (Londres). Les voyageurs doivent parfois attendre pendant des heures aux guichets d'enregistrement et aux contrôles de sécurité.

Michael O'Leary a suggéré cette aide militaire jeudi sur la chaîne de télévision britannique ITV. Il a également rejeté les critiques du gouvernement selon lesquelles l'industrie du voyage ne s'était pas suffisamment préparée à la reprise du secteur après la crise du coronavirus.

Le patron de Ryanair a en outre dénoncé le refus du gouvernement de délivrer des visas spéciaux pour les travailleurs étrangers du secteur : depuis le Brexit, il est devenu plus difficile et plus coûteux pour les travailleurs des pays de l'UE de travailler au Royaume-Uni.

Les problèmes dans les aéroports ne surviennent toutefois pas qu'au Royaume-Uni. Partout en Europe, ils sont pris d'assaut par les voyageurs, qui profitent de la levée des mesures sanitaires. En Irlande et aux Pays-Bas, cela a déjà causé des problèmes d'engorgement voire de saturation.

Brussels Airport a, de son côté, récemment indiqué ne pas s'attendre à un chaos pendant l'été. Il y a cependant encore des centaines de postes vacants à l'aéroport de Zaventem.

Les problèmes se posent notamment aux aéroports de Manchester et de Gatwick (Londres). Les voyageurs doivent parfois attendre pendant des heures aux guichets d'enregistrement et aux contrôles de sécurité. Michael O'Leary a suggéré cette aide militaire jeudi sur la chaîne de télévision britannique ITV. Il a également rejeté les critiques du gouvernement selon lesquelles l'industrie du voyage ne s'était pas suffisamment préparée à la reprise du secteur après la crise du coronavirus. Le patron de Ryanair a en outre dénoncé le refus du gouvernement de délivrer des visas spéciaux pour les travailleurs étrangers du secteur : depuis le Brexit, il est devenu plus difficile et plus coûteux pour les travailleurs des pays de l'UE de travailler au Royaume-Uni. Les problèmes dans les aéroports ne surviennent toutefois pas qu'au Royaume-Uni. Partout en Europe, ils sont pris d'assaut par les voyageurs, qui profitent de la levée des mesures sanitaires. En Irlande et aux Pays-Bas, cela a déjà causé des problèmes d'engorgement voire de saturation. Brussels Airport a, de son côté, récemment indiqué ne pas s'attendre à un chaos pendant l'été. Il y a cependant encore des centaines de postes vacants à l'aéroport de Zaventem.