Les préventions retenues contre le patron de DOD sont abus de biens sociaux, non tenue régulière de la comptabilité de la société DOD en faillite et transmission d'informations trompeuses au tribunal de l'entreprise dans le cadre d'une procédure de réorganisation judiciaire, selon les précisions du parquet de Bruxelles.

La faillite du groupe textile DOD a été prononcée en 2016. Le juge d'instruction Michel Claise s'est penché sur l'affaire. Au total, 82 ex-employés, qui ont été licenciés, sont parties civiles.

Me François Koning, avocat de Marc Kissous, a quant à lui demandé le non-lieu, selon les informations rapportées par L'Écho.

Les préventions retenues contre le patron de DOD sont abus de biens sociaux, non tenue régulière de la comptabilité de la société DOD en faillite et transmission d'informations trompeuses au tribunal de l'entreprise dans le cadre d'une procédure de réorganisation judiciaire, selon les précisions du parquet de Bruxelles. La faillite du groupe textile DOD a été prononcée en 2016. Le juge d'instruction Michel Claise s'est penché sur l'affaire. Au total, 82 ex-employés, qui ont été licenciés, sont parties civiles. Me François Koning, avocat de Marc Kissous, a quant à lui demandé le non-lieu, selon les informations rapportées par L'Écho.