L'effervescence est palpable sur le site bruxellois de Tour & Taxis. Dans quelques jours, le tout premier Brussels Padel Open se jouera sous la charpente métallique de la Gare Maritime, un bijou architectural honoré du Prix spécial du jury aux Mipim Awards de 2021 pour sa conception unique et sa neutralité énergétique.
...

L'effervescence est palpable sur le site bruxellois de Tour & Taxis. Dans quelques jours, le tout premier Brussels Padel Open se jouera sous la charpente métallique de la Gare Maritime, un bijou architectural honoré du Prix spécial du jury aux Mipim Awards de 2021 pour sa conception unique et sa neutralité énergétique. L'ancienne gare de marchandises bruxelloise - inaugurée il y a un peu plus de 100 ans et complètement rénovée en 2020 - accueillera en effet du 3 au 8 mai prochains les plus grandes stars du padel, un sport en plein essor qui mixe les sensations bondissantes du squash et du tennis réunis. Pour la première fois, le championnat international du World Padel Tour aura donc une étape 100% belge, dans un cadre exceptionnel, pour familiariser davantage le grand public avec cette discipline qui se joue principalement en double. "Nous espérons attirer 15.000 spectateurs pour les différentes rencontres et surtout créer un buzz mondial autour de l'événement car c'est la première fois qu'une manche du World Padel Tour se tiendra dans un bâtiment classé", entonnent en choeur Nicolas Lhoist et Vincent Laureyssens, respectivement CEO et président exécutif du Brussels Padel Open. Enthousiastes, les deux hommes annoncent une diffusion télévisée du tournoi belge dans plus de 70 pays et comptent bien sur cette première édition bruxelloise pour installer, dans la durée et les mémoires, un rendez-vous de prestige dont ils ont acquis les droits d'organisation pour les années 2022 et 2023. Nicolas Lhoist et Vincent Laureyssens n'en sont pas à leur coup d'essai. L'année dernière, les deux entrepreneurs spécialisés dans l'événementiel et le marketing s'étaient déjà illustrés en organisant, à la côte belge, la Knokke Padel Exhibition. La manifestation sportive avait attiré, là aussi, plus de 15.000 spectateurs autour d'une "cage" installée au célèbre club du Royal Zoute. Confiant, le duo s'est ensuite attaqué au championnat du monde et a donc remporté, contre toute attente, l'appel d'offres international pour l'étape belge du World Padel Tour face à deux monstres de l'organisation d'événements sportifs internationaux, Golazo et Tennium. Alléchant, le défi du Brussels Padel Open n'est pas gagné pour autant. Avec un budget de l'ordre de 2 millions d'euros, les deux organisateurs espèrent être tout juste à l'équilibre pour cette première édition bruxelloise grâce aux revenus générés surtout par la billetterie, le catering, les formules VIP et, bien sûr, le sponsoring. Principal partenaire de l'événement, le groupe de loisirs Ardent a ainsi investi 150.000 euros pour imprimer sa marque Circus dans le tournoi, dont l'appellation exacte et complète est le Circus Brussels Padel Open Trophy Belfius (le bancassureur belge étant l'autre gros sponsor de la compétition). Sensible aux retombées médiatiques qu'une telle manifestation peut générer à l'étranger, les autorités bruxelloises financent aussi une petite partie du Brussels Padel Open. L'organisme touristique Visit Brussels - qui assure la promotion de la Région de Bruxelles-Capitale mais aussi de la Ville de Bruxelles - est partenaire du tournoi et vient d'ailleurs de lui consacrer une double campagne publicitaire, en rue et sur les réseaux sociaux. "Nous sommes évidemment ravis d'accueillir cet événement sportif de niveau international dans notre capitale et capitale de l'Europe, souligne ainsi Sven Gatz, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en charge du Budget, des Finances et de l'Image de Bruxelles. Ce sera l'occasion de mettre en avant l'un de nos joyaux architecturaux et l'événement contribuera à dynamiser l'attraction touristique de la capitale." Avec la première édition du Brussels Padel Open organisée dans un cadre enchanteur, les autorités publiques espèrent donc retrouver cette année un peu de l'effet "carte postale" qu'avait généré le Grand Départ du Tour de France à Bruxelles en 2019 avec, à la clé, un retour sur investissement pour la ville et la Région environnante. Sous l'impressionnante toiture de la Gare Maritime qui coiffera le terrain éphémère de padel du 3 au 8 mai prochains, un "village" entièrement dédié à ce sport de raquette sera également déployé avec des stands et des exposants. Les visiteurs auront ainsi l'occasion de découvrir davantage cette discipline grâce aux différentes marques d'équipementiers présents mais aussi, pourquoi pas, de se lancer dans la grande aventure entrepreneuriale du padel avec la complicité des constructeurs de terrain et autres fournisseurs de matériaux également accessibles sous les tentes de ce village commercial. Confiants, les organisateurs du premier Brussels Padel Open comptent en effet sur le réel engouement que connaît aujourd'hui ce sport pour attirer les curieux et répondre à toutes leurs questions. "Le padel est en plein développement partout en Europe, rappelle Vincent Laureyssens, président exécutif du tournoi belge. En Belgique, on compte déjà aujourd'hui 100.000 pratiquants, ce qui représente le double du nombre de joueurs de hockey. Bien sûr, le tennis domine toujours avec 200.000 Belges qui y jouent, mais quand on observe les courbes de croissance, on peut s'attendre à ce que le padel dépasse le tennis d'ici 2025." Le nombre de terrains réservés au padel ne cesse, lui aussi, d'augmenter. On en compte aujourd'hui un millier sur notre territoire mais ce nombre pourrait bien doubler dans les trois ans qui viennent. De nombreux projets de reconversion de terrains de tennis et, surtout, de constructions de nouvelles "cages" de padel sont en effet à l'agenda, parfois même soutenus par de grands fonds d'investissement - Triton, CVC, 777 (le nouveau propriétaire du Standard)... - et par de grands hommes d'affaires. Le "serial entrepreneur" Marc Coucke, grand fan de la discipline, a ainsi créé Padelworld l'année dernière, via sa société d'investissement Alychlo, pour développer fortement cette activité sportive en Belgique et dans les pays limitrophes. Selon les organisateurs du Brussels Padel Open, l'homme d'affaires flamand posséderait déjà 250 terrains de padel dans le Benelux et souhaiterait doubler ce nombre à l'horizon 2025. Des personnalités sportives ont également investi dans ce loisir, à l'instar du Diable Rouge Yannick Carrasco qui possède son propre club à Vilvorde, ou encore des joueurs de tennis et de football Steve Darcis et Guillaume Gillet qui ont ouvert ensemble, il y a quatre mois à peine, le plus grand centre de padel en Wallonie (Planet Padel et ses neuf terrains) à Saint-Georges-sur-Meuse, en région liégeoise. Au-delà de l'aspect ludique de cette discipline qui séduit un nombre croissant de joueurs, la dimension économique de ce sport explique elle aussi ce succès grandissant. "On peut mettre facilement deux terrains de padel, voire même trois, sur la surface d'un terrain de tennis à un prix tout à fait raisonnable puisque la construction d'un terrain ne coûte que 25.000 euros, pour autant qu'une base en béton existe déjà, explique Nicolas Lhoist, co-organisateur du tournoi belge. Le modèle économique du padel est hautement rentable, d'autant plus que le terrain n'exige aucun entretien et qu'on peut y avoir accès via un système de réservation que l'on gère depuis son smartphone et qui assure l'ouverture des portes ainsi que l'éclairage led sur le terrain." Et son partenaire d'ajouter, avec le sourire: "Sans compter la convivialité de ce sport qui se joue à quatre et qui, dès lors, dope la fréquentation de l'horeca: qui dit quatre joueurs, dit généralement quatre tournées dans le club-house alors que les matchs de tennis se jouent le plus souvent à deux..." Actif dans l'événementiel et le team building via ses sociétés Knokke Out et People First, Nicolas Lhoist a d'ailleurs décidé d'investir lui-même dans le padel avec le développement de nouvelles infrastructures en Belgique. L'homme, qui possède déjà deux terrains de padel à Rochefort, va en construire cinq de plus dans la région, ainsi qu'à Chaudfontaine où il a planifié le déploiement de 12 terrains d'ici l'été 2023. Petit scoop pour Trends-Tendances: le célèbre club Knokke Out de Waterloo sera bientôt, lui aussi, reconverti en temple du padel avec 40 nouveaux terrains et tout un country club dédié au "manger sain". Cet endroit de loisirs inédit, bâti sur les cendres d'un lieu hautement festif, devrait être opéra- tionnel dans un an. En attendant ces inaugurations, Nicolas Lhoist et son complice du Brussels Padel Open se concentrent avant tout sur l'organisation de l'étape belge du World Padel Tour qui sera inaugurée dans quelques jours à peine. "Nous voulons créer un événement de prestige qui sera exclusif au niveau de l'expérience, résume le président exécutif Vincent Laureyssens. Les 60 meilleurs joueurs mondiaux seront présents et ils livreront un spectacle unique. Avec le Brussels Padel Open, nous voulons installer ce lieu et ce rendez-vous international dans la durée. Nicolas et moi sommes des entrepreneurs-investisseurs et notre idée est de dupliquer ce modèle et donc de l'exporter. Si les actionnaires qui gèrent le World Padel Tour nous font confiance, nous aimerions organiser un tournoi similaire à Genève et aussi peut-être à Saint-Tropez." Deux villes qui, certes, ne disposent pas d'une superbe Gare Maritime "à la bruxelloise" mais qui pourraient grâce à leur notoriété respective augmenter encore un peu plus la résonnance du padel à travers le monde...