Selon le journal économique, il est étonnant que Michiel Witteveen parle ouvertement d'une introduction en bourse, alors que la chaîne néerlandaise a subi de lourdes pertes ces dernières années. Il n'est propriétaire de Blokker que depuis quatre mois et depuis deux semaines d'Intertoys. Ces deux sociétés relèvent désormais du groupe Witteveens Mirage Retail, tout comme la chaîne de jouets MaxiToys et celle de produits non alimentaires bon marché Big Bazar. Le patron souhaite amener cet empire de magasins à la bourse dans son intégralité. Que Michiel Witteveen réfléchisse déjà à une telle démarche est lié au "sens des responsabilités" et pas à l'argent, assure-t-il.

"La famille Blokker savait: notre vie est limitée, mais pas celle de Blokker. Cela me concerne aussi. Dans trois ans, j'aurai 68 ans. Alors, vous devez bien réfléchir à l'avenir." L'image de l'enseigne, également présente en Belgique, explique le rôle important que le patron souhaite donner aux clients. "Quand j'ai acheté Blokker, j'ai toujours entendu dire que 'Blokker nous appartient à tous'. C'est ainsi que j'ai proposé un nouveau système de timbres, dans lequel chaque carte d'épargne complète donne droit à une action."