La pandémie mais aussi la crise climatique ont mené la société à "la croisée des chemins", a expliqué le nouveau président de l'organisation patronale. "La plus grande période de crise est aussi la plus grande période d'opportunités si on ne la gaspille pas."

C'est donc aussi le cas pour la Wallonie où des dizaines de milliards d'euros seront injectés via différentes sources de financement, a souligné Pierre Mottet. L'ambition ne doit pas être de rattraper un retard mais bien "de remettre la Wallonie en tête". "Il faut sortir du défaitisme ambiant", a-t-il insisté. "La plus riche province de Belgique n'est pas en Flandre mais en Wallonie, il n'y a pas de fatalité."

Le président de l'UWE a d'ailleurs rappelé que la Wallonie compte beaucoup d'entreprises actives à travers le monde et que de nouvelles générations de sociétés émergent pour répondre à des besoins sociétaux. "Pour que la Région puisse rebondir à travers le succès de toutes ces entreprises, il est important de faire les bons choix et prendre les bonnes décisions pour qu'elles puissent opérer dans un cadre simple, agile et bienveillant, tout en restant attentif à l'intérêt commun."

Le plan intégré de l'ordre de 10 milliards d'euros du gouvernement wallon doit par ailleurs être précisé et utilisé là où il aura le plus d'impact, accompagné d'indicateurs détaillés afin de s'assurer de son efficacité à long terme, a-t-il réclamé.

Pierre Mottet a également plaidé pour une Wallonie durable, respectueuse du climat mais aussi avec des choix économiques inscrits dans la durée.

Né en 1961, ingénieur commercial de l'Institut d'Administration et de Gestion de l'UCLouvain (devenu Louvain School of Management), Pierre Mottet préside depuis 2013 le conseil d'administration d'IBA (Ion Beam Applications), société implantée à Louvain-la-Neuve et spécialisée dans les solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer.

La pandémie mais aussi la crise climatique ont mené la société à "la croisée des chemins", a expliqué le nouveau président de l'organisation patronale. "La plus grande période de crise est aussi la plus grande période d'opportunités si on ne la gaspille pas." C'est donc aussi le cas pour la Wallonie où des dizaines de milliards d'euros seront injectés via différentes sources de financement, a souligné Pierre Mottet. L'ambition ne doit pas être de rattraper un retard mais bien "de remettre la Wallonie en tête". "Il faut sortir du défaitisme ambiant", a-t-il insisté. "La plus riche province de Belgique n'est pas en Flandre mais en Wallonie, il n'y a pas de fatalité." Le président de l'UWE a d'ailleurs rappelé que la Wallonie compte beaucoup d'entreprises actives à travers le monde et que de nouvelles générations de sociétés émergent pour répondre à des besoins sociétaux. "Pour que la Région puisse rebondir à travers le succès de toutes ces entreprises, il est important de faire les bons choix et prendre les bonnes décisions pour qu'elles puissent opérer dans un cadre simple, agile et bienveillant, tout en restant attentif à l'intérêt commun." Le plan intégré de l'ordre de 10 milliards d'euros du gouvernement wallon doit par ailleurs être précisé et utilisé là où il aura le plus d'impact, accompagné d'indicateurs détaillés afin de s'assurer de son efficacité à long terme, a-t-il réclamé. Pierre Mottet a également plaidé pour une Wallonie durable, respectueuse du climat mais aussi avec des choix économiques inscrits dans la durée. Né en 1961, ingénieur commercial de l'Institut d'Administration et de Gestion de l'UCLouvain (devenu Louvain School of Management), Pierre Mottet préside depuis 2013 le conseil d'administration d'IBA (Ion Beam Applications), société implantée à Louvain-la-Neuve et spécialisée dans les solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer.