L'hiver 2017-2018 avait été surnommé " l'hiver RV " par certains geeks. Quelques années plus tôt, la réalité virtuelle avait suscité un véritable engouement, après le rachat par le réseau social Facebook et Oculus Rift d'un fabricant de lunettes virtuelles. Les investissements avaient ensuite été drastiquement réduits.

Des lunettes RV sont indispensables pour accéder aux mondes virtuels créés par les ordinateurs. Ces mondes prennent vie devant vos yeux quand vous vous déplacez vers la gauche ou la droite avec les lunettes sur le nez. Selon Leen Segers, CEO et fondatrice de LucidWeb, il est difficile de créer une expérience en 3D confortable avec de tels accessoires. Leen Segers fait partie de ce qu'on appelle la Netlog Mafia, des anciens du réseau social Netlog (disparu en 2015) qui ont, pour la plupart, créé leur propre start-up. Après avoir travaillé chez Netlog, Leen Segers s'est expatriée à Londres en 2011, où elle a vendu ses plateformes de vidéos en ligne à des chaînes publiques européennes. Un an après son retour en Belgique, elle a créé LucidWeb avec un partenaire qui a quitté l'entreprise depuis lors.

La vidéo à 360° sur la VRT

En 2017, l'accélérateur Imec.istart a repris l'entreprise bruxelloise dans son programme, avec 50.000 euros de capital d'amorçage. Par la suite, la start-up a encore levé 100.000 euros. LucidWeb a survécu à l'hiver RV grâce aux 230.000 euros de subventions d'Horizon Europe 2020 et d'autres revenus générés par les services de logiciels sur mesure. Pendant trois ans, l'équipe de LucidWeb a développé une technologie de réalité virtuelle ne nécessitant ni lunettes ni application. Un lien internet sur smartphone, PC ou casque RV suffit à visionner les vidéos que LucidWeb a réalisées pour les chaînes de télévision, dont la VRT et Arte. La collaboration avec la VRT n'est pas un hasard : grâce à VRT Sandbox, une initiative qui permet aux start-up de tester leur nouvelle technologie dans les programmes de la VRT, la chaîne publique flamande joue un rôle de pionnier en Europe.

Le projet européen a renforcé notre crédibilité sur le marché.

La VRT a notamment permis à LucidWeb de diffuser des vidéos à 360° dans une série de reportages du journaliste Rudi Vranckx sur les élections au Congo. Dans la vidéo, la caméra filme le cadre de vie des femmes congolaises à 360° pour le faire découvrir au téléspectateur comme s'il y était. L'application est interactive. Au téléspectateur de décider ce qu'il veut voir. " C'est une façon de donner le contrôle au spectateur. Convivialité et accessibilité sont deux facteurs essentiels ", précise Leen Segers.

La plateforme pro

Avec LucidWeb Pro, la start-up bruxelloise a lancé sa plateforme de distribution. Cela s'est passé à la fin de l'été, à la Mostra de Venise. Le festival sélectionne en effet chaque année des récits en réalité virtuelle et en réalité augmentée. Avec la réalité augmentée, le smartphone ajoute une couche numérique sur l'image réelle.

Les agences, les chaînes de télévision et autres clients peuvent prendre un abonnement mensuel à Lucidweb Pro. Ils peuvent publier leurs vidéos de réalité virtuelle sur la plateforme et les partager via un lien internet sur les réseaux sociaux et les sites web pour toucher un large public. Les expériences sont disponibles via le même lien grâce aux lunettes de réalité virtuelle les plus courantes. LucidWeb cherche sa clientèle non seulement du côté des chaînes de télévision mais aussi parmi les agences et studios qui travaillent pour les chaînes et les autres médias.

LucidWeb prépare une nouvelle levée de fonds. Pour suivre la rapide évolution du marché, l'équipe doit se renforcer. Par ailleurs, LucidWeb n'entend pas se limiter à la réalité virtuelle. La société veut aussi développer une nouvelle technologie de réalité augmentée. " Pour 2020, nous visons le webAR, du storytelling avec réalité augmentée. J'envisage de créer un consortium avec la VRT pour un projet en réalité augmentée. L'an dernier, LucidWeb a déjà remporté un projet européen, XR4All ( lire l'encadré "Renforcer le secteur XR en Europe", Ndlr), ce qui a renforcé notre crédibilité sur le marché ", confie Leen Segers qui, outre Imec.istart, a également reçu l'appui des accélérateurs Start it@KBC à Bruxelles et Google Launchpad à Londres.

LucidWeb n'a cependant pas encore toutes les clés du succès en mains : le téléchargement des vidéos prend souvent trop de temps ou bogue. Plus vite la 5G sera disponible, mieux cela vaudra pour l'entreprise bruxelloise... Le recrutement est également un véritable casse-tête, à en croire Leen Segers. " La différence entre le créateur d'une application et le développeur pour le Web est énorme, dit-elle. C'est le far west pour les développeurs internet. Le profil est radicalement différent et difficile à trouver. Notre équipe se compose essentiellement de Belges et de Français, qui nous présentent aussi leurs relations. "

Renforcer le secteur XR en Europe

LEEN SEGERS: "Convivialité et accessibilité sont deux facteurs essentiels." © PG

LucidWeb fait partie d'un consortium subventionné pour renforcer le secteur XR en Europe. Les entreprises peuvent solliciter des subsides pour leurs projets.

Le terme XR désigne les technologies interactives telles que la réalité augmentée, la réalité virtuelle et la réalité mixte. XR vient de l'anglais extended reality ou réalité étendue. Selon la Commission européenne, la technologie XR transformera le partage des informations et l'interaction interpersonnelle. La technologie est, toujours selon la Commission, suffisamment développée pour générer des applications concrètes mais le secteur est très morcelé en Europe. Autrement dit, les entreprises européennes sont très vulnérables face à leurs grands concurrents américains. C'est pourquoi la Commission a débloqué 3 millions d'euros de subventions pour un projet XR baptisé XR4ALL. LucidWeb est l'un des partenaires ayant proposé le projet. Avec Image&3D Europe et Europe Unlimited, deux autres organisations belges font partie du consortium, en plus de l'allemand Fraunhofer et du français B-Com. Depuis le 20 juin, les entreprises de l'Union européenne prenant part à XR4ALL peuvent présenter un projet et bénéficier d'une subvention pouvant aller jusqu'à 50.000 euros. Le XR Tech Venture Forum se déroulera à Bruxelles le 13 décembre prochain.