BTS, Blackpink, Exo, etc. Ces groupes de pop sud-coréenne, ou K-pop, ne vous disent rien ? En quelques années, ils sont pourtant devenus des stars planétaires avec leur musique et leur univers intensément esthétique. Mieux : BTS, le plus populaire d'entre eux, est aujourd'hui un atout économique pour son pays, rapportant, selon le site Business AM, plus de 1,2 milliard d'euros à l'industrie manufacturière et au tourisme locaux !
...

BTS, Blackpink, Exo, etc. Ces groupes de pop sud-coréenne, ou K-pop, ne vous disent rien ? En quelques années, ils sont pourtant devenus des stars planétaires avec leur musique et leur univers intensément esthétique. Mieux : BTS, le plus populaire d'entre eux, est aujourd'hui un atout économique pour son pays, rapportant, selon le site Business AM, plus de 1,2 milliard d'euros à l'industrie manufacturière et au tourisme locaux ! "Pourtant, dénicher chez nous des albums, du merchandising officiel ou des produits de K-beauty reste compliqué, souligne Julie Henrard, rhétoricienne et initiatrice du concept et du site iPurple.eu. Il existe bien une boutique de mangas à Bruxelles avec un rayon K-pop, deux enseignes à Paris et des sites qui pratiquent le drop shipping, avec les risques inhérents à cette pratique (frais de douane exorbitants, mauvaise qualité, contre- façons) mais pratiquement rien d'autre en Europe." De quoi lui donner des idées...En 2019, Julie et sa maman Angela Gentile lancent donc un site dédié à la promotion de la culture K-pop. "Très vite, on s'est mises en mode start-up, raconte Angela. On sentait qu'il existait un marché mais le seul moyen de conforter notre intuition était de nous lancer dans cet univers." Le duo rencontre la communauté K-pop en Belgique, en France, aux Pays-Bas... Mère et fille organisent des concours, sont actives sur les réseaux sociaux. "C'est surtout l'event que l'on a mis sur pied au Kinepolis de Bruxelles en juillet 2019 qui nous a confirmé qu'on devait aller de l'avant", ajoute Julie. La machine est lancée. Angela, gestionnaire de projets digitaux et "un peu geek sur les bords", développe la plateforme d'e-commerce. Julie, parfaite trilingue, rédige le contenu en français, néerlandais et anglais. Ensemble, et avec l'aide de Kotra (le Korea Trade Center de Bruxelles), elles trouvent des fournisseurs, un transporteur. Elles se professionnalisent dans l'achat des produits. Grâce au Covid, qui a offert plus de temps à Julie, le site est officiellement lancé début septembre 2020. "Nous proposons 590 références dont 25% de K-beauty, se réjouit Julie. Tout est stocké chez nous, ce qui permet une livraison dans les 24 à 72 heures. On espère atteindre 3.000 commandes d'ici la fin 2020." Et un chiffre d'affaires de 200.000 euros au terme de la première année. Mère et fille ambitionnent aussi de développer du marketing événementiel, des workshops, lorsque les conditions sanitaires le permettront. Et sont à la recherche de partenaires. "Financiers, bien sûr : jusqu'ici nous avons tout développé sur fonds propres. Mais aussi toute personne qui pourrait nous aider sur les aspects sales, marketing, communication, etc." L'appel est lancé.