La production des voitures neuves et des autres segments du marché est toujours perturbée par la pénurie globale de semi-conducteurs.

Les résultats cumulés des deux premiers mois de l'exercice 2022 affichent 66.148 unités immatriculées et indiquent donc un marché en recul de 10,9% par rapport aux enregistrements comptabilisés en janvier et février 2021.

La Febiac constate par ailleurs une différence "très marquée" entre les immatriculations effectuées par les entreprises (en légère progression cumulée) et celles des particuliers.

Le recul mensuel pour les véhicules utilitaires légers s'établit en février à -30,3%, contre -51,2% pour les utilitaires lourds de moins de 16 tonnes et -11,4% pour les deux-roues motorisés. Les véhicules utilitaires lourds d'au moins 16 tonnes enregistrent par contre une hausse de 2,7%.

La production des voitures neuves et des autres segments du marché est toujours perturbée par la pénurie globale de semi-conducteurs.Les résultats cumulés des deux premiers mois de l'exercice 2022 affichent 66.148 unités immatriculées et indiquent donc un marché en recul de 10,9% par rapport aux enregistrements comptabilisés en janvier et février 2021. La Febiac constate par ailleurs une différence "très marquée" entre les immatriculations effectuées par les entreprises (en légère progression cumulée) et celles des particuliers.Le recul mensuel pour les véhicules utilitaires légers s'établit en février à -30,3%, contre -51,2% pour les utilitaires lourds de moins de 16 tonnes et -11,4% pour les deux-roues motorisés. Les véhicules utilitaires lourds d'au moins 16 tonnes enregistrent par contre une hausse de 2,7%.