Ces "fausses immatriculations" ou "0 kilomètre" sont souvent réalisées par les constructeurs automobiles et leurs réseaux. Les obligations moyennes de CO2 de voitures immatriculées en 2020 en Europe ont poussé ceux-ci à nettoyer les stocks, et des voitures se retrouvent donc sur le marché d'occasion, souligne l'Echo. "Certaines marques ont fait le nettoyage dans leurs gammes pour partir de zéro au 1er janvier et certaines motorisations ont disparu", confirme le porte-parole de la Febiac.

Selon De Tijd, ces "fausses immatriculations" ont été trois fois plus nombreuses en 2019 qu'en 2017. L'an dernier, Renault et sa filiale roumaine Dacia ont totalisé en Belgique 10.000 fausses immatriculations, cinq fois plus qu'un an plus tôt. Chez Hyundai, ce sont 7.670 immatriculations qui ont été supprimées, soit un tiers du total de ventes.

Ces "fausses immatriculations" ou "0 kilomètre" sont souvent réalisées par les constructeurs automobiles et leurs réseaux. Les obligations moyennes de CO2 de voitures immatriculées en 2020 en Europe ont poussé ceux-ci à nettoyer les stocks, et des voitures se retrouvent donc sur le marché d'occasion, souligne l'Echo. "Certaines marques ont fait le nettoyage dans leurs gammes pour partir de zéro au 1er janvier et certaines motorisations ont disparu", confirme le porte-parole de la Febiac. Selon De Tijd, ces "fausses immatriculations" ont été trois fois plus nombreuses en 2019 qu'en 2017. L'an dernier, Renault et sa filiale roumaine Dacia ont totalisé en Belgique 10.000 fausses immatriculations, cinq fois plus qu'un an plus tôt. Chez Hyundai, ce sont 7.670 immatriculations qui ont été supprimées, soit un tiers du total de ventes.