Cette tendance s'explique principalement par les fêtes de Pâques qui tombaient en avril cette année et non en mars comme en 2016. Le mois d'avril comptait donc moins de jours ouvrables que la même période un an plus tôt.

Parmi les principaux marchés européens, le Royaume-Uni est le plus touché par la baisse des ventes (-19,8%), suivi par l'Allemagne (-8%), la France (-6%) et l'Italie (-4,6%). L'Espagne affiche une légère hausse (+1,1%).

La Belgique est légèrement en dessous de la moyenne européenne, avec une diminution de 7,1% en avril.

Sur les quatre premiers mois de l'année, le marché automobile européen reste toutefois dans le vert, atteignant un total de 5,332 millions d'unités vendues (+4,7%).

Cette tendance s'explique principalement par les fêtes de Pâques qui tombaient en avril cette année et non en mars comme en 2016. Le mois d'avril comptait donc moins de jours ouvrables que la même période un an plus tôt. Parmi les principaux marchés européens, le Royaume-Uni est le plus touché par la baisse des ventes (-19,8%), suivi par l'Allemagne (-8%), la France (-6%) et l'Italie (-4,6%). L'Espagne affiche une légère hausse (+1,1%). La Belgique est légèrement en dessous de la moyenne européenne, avec une diminution de 7,1% en avril. Sur les quatre premiers mois de l'année, le marché automobile européen reste toutefois dans le vert, atteignant un total de 5,332 millions d'unités vendues (+4,7%).