Le modèle n'est en effet proposé qu'en hybride. Un "autorechargeable" comme on dit, à savoir que sa batterie ne peut pas être branchée sur une prise mais se "remplit" uniquement via le moteur à essence et la récupération d'énergie à la décélération. En ville, on évolue très souvent en mode électrique, donc en silence et porté par une transmission automatique à variation continue exempte d'à-coups. C'est calme et doux. Et sobre, puisque la consommation peut alors tomber à moins de 4,5 l/100 km. Sur autoroute, c'est une autre chanson: le moteur à essence donne de la voix et la consommation n'est pas fondamentalement plus basse que celle d'une classique voiture à essence. A bord, on découvre des aspects pratiques insoupçonnés sous la ligne de SUV-coupé: l'espace aux jambes à l'arrière est énorme (mais la place centrale, étroite, est réservée à un enfant). Le coffre ne casse rien mais la banquette arrière est astucieuse: on peut bien sûr rabattre les dossiers sur les assises mais aussi relever les assises sur les dossiers, à la manière d'un siège de cinéma. Cela permet de transporter des objets hauts à l'arrière. Très pratique et d'autant plus utile que le HR-V ne peut pas tracter d'attelage, pas même une petite remorque pour aller au parc à conteneurs. Côté tarif, cette Honda n'est pas donnée mais relativement bien équipée. Par contre, vous ne pourrez pas façonner le modèle "à la carte". Les options individuelles sont peu nombreuses et les équipements dépendent donc du niveau de finition choisi, ce qui fait vite gonfler le prix. En conclusion, cette Honda séduit surtout sur les trajets urbains et péri-urbains, où sa douceur et sa sobriété impressionnent. Les dévoreurs d'autoroute, eux, boucheront leurs oreilles et passeront leur chemin.

Honda HR-V

e: HEV

4 cyl. en ligne, essence, 1.498 cm3 + 2 moteurs électriques ; 131 ch (96 kW)/ 253 Nm ; longueur: 4,34 m, poids: 1.452 kg

Performances

Vitesse maxi: 170 km/h ; 0-100 km/h en 10,6 s ; consommation moyenne de l'essai: 4,9 l/100 km ; rejets CO2: 96 g/km NEDC ou 122 g/km WLTP

Prix

A partir de 30.480 euros ; déductibilité fiscale: 74,4%

+ Douceur et sobriété en ville ; espace aux jambes à l'arrière et aspects pratiques ; fiabilité de la marque notoire

- Niveau sonore sur autoroute et sous forte accélération ; peu d'options à la carte

Le modèle n'est en effet proposé qu'en hybride. Un "autorechargeable" comme on dit, à savoir que sa batterie ne peut pas être branchée sur une prise mais se "remplit" uniquement via le moteur à essence et la récupération d'énergie à la décélération. En ville, on évolue très souvent en mode électrique, donc en silence et porté par une transmission automatique à variation continue exempte d'à-coups. C'est calme et doux. Et sobre, puisque la consommation peut alors tomber à moins de 4,5 l/100 km. Sur autoroute, c'est une autre chanson: le moteur à essence donne de la voix et la consommation n'est pas fondamentalement plus basse que celle d'une classique voiture à essence. A bord, on découvre des aspects pratiques insoupçonnés sous la ligne de SUV-coupé: l'espace aux jambes à l'arrière est énorme (mais la place centrale, étroite, est réservée à un enfant). Le coffre ne casse rien mais la banquette arrière est astucieuse: on peut bien sûr rabattre les dossiers sur les assises mais aussi relever les assises sur les dossiers, à la manière d'un siège de cinéma. Cela permet de transporter des objets hauts à l'arrière. Très pratique et d'autant plus utile que le HR-V ne peut pas tracter d'attelage, pas même une petite remorque pour aller au parc à conteneurs. Côté tarif, cette Honda n'est pas donnée mais relativement bien équipée. Par contre, vous ne pourrez pas façonner le modèle "à la carte". Les options individuelles sont peu nombreuses et les équipements dépendent donc du niveau de finition choisi, ce qui fait vite gonfler le prix. En conclusion, cette Honda séduit surtout sur les trajets urbains et péri-urbains, où sa douceur et sa sobriété impressionnent. Les dévoreurs d'autoroute, eux, boucheront leurs oreilles et passeront leur chemin.