"Nos secteurs en constant déclin vont faire l'objet d'un plan de réduction des coûts et des effectifs", a déclaré Axel Springer dans un communiqué, mettant fin à plusieurs semaines de rumeurs sur l'ampleur des mesures à venir.

La direction d'Axel Springer ne chiffre pas à ce stade ces réductions d'effectifs prévues dès début 2020 et dit vouloir privilégier un plan de départ volontaires.

Les rédactions de Bild et Bild am Sonntag, sa version dominicale, vont emménager dans un seul et même bâtiment, ouvrant la voie à une fusion des deux rédactions, jusque-là séparées.

Le groupe prévoit d'autres synergies entre les titres nationaux et régionaux, sportifs (BZ Sports) et spécialisés, ainsi que la suppression de ses pages locales quotidiennes sur Hambourg.

Simultanément, Axel Springer annonce injecter 100 millions d'euros pour ses nouvelles priorités commerciales et éditoriales: le live vidéo pour sa plateforme phare Bild.de et le lancement d'un modèle participatif (blogs, éditos et interview experts) pour son deuxième titre vedette, le quotidien conservateur Die Welt.

"cela peut paraître contradictoire d'annoncer économiser et investir en même temps. Nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une condition sine qua non à la réussite de notre plan de croissance", a déclaré dans un communiqué Stephanie Caspar, présidente du pôle News Media National & Technologie d'Axel Springer.

Le groupe a, dans la foulée, revu à la baisse ses prévisions financières, avec un chiffre d'affaires pour l'ensemble du groupe désormais attendu en recul de 1 à 3%, alors qu'il était prévu en hausse de plus de 5% jusqu'à présent.

Pour son activité journalistique (News Media), Axel Springer attend désormais un excédent brut d'exploitation (Ebitda) "significativement plus bas" que l'année dernière où il avait atteint 228 millions euros.

Cet avertissement sur résultat intervient six semaines après l'entrée au capital de Springer du fonds américain KKR, via le rachat des actions minoritaires et familiales de l'éditeur allemand.

Le repli amorcé depuis un trimestre au sein du pôle Classified Media (annonces), une activité d'ordinaire moteur de croissance pour Axel Springer, avait constitué un premier signal.

Le groupe s'appuie d'ordinaire sur ses marges dans le numérique pour compenser le recul de son activité historique d'éditeur de presse papier.