Le géant chinois de l'internet Baidu, qui a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 20% sur un an au deuxième trimestre, a mis en garde jeudi contre les "incertitudes" liées à la dégradation des conditions sanitaires en Chine.

Principal moteur de recherche en Chine, Baidu, qui tire une grande partie de ses revenus de la publicité, a réalisé 31,35 milliards de yuans (4,1 milliards d'euros) de recettes entre avril et juin.

L'an passé, il avait été fortement pénalisé par des baisses de recettes publicitaires, au moment où la pandémie de Covid-19 refroidissait les annonceurs. "Sur le front du Covid-19, la situation est évolutive et la visibilité est limitée" commercialement, a indiqué dans un communiqué le groupe basé à Pékin, dont les pertes trimestrielles s'élèvent à 583 millions de yuans (76,68 millions d'euros).

La Chine, qui avait largement maîtrisé l'épidémie de Covid depuis le printemps 2020, fait face depuis le mois dernier à un regain de contaminations sur son sol. Plus de la moitié des régions du pays sont désormais touchées.

Hormis l'internet et son moteur de recherche omniprésent en Chine, Baidu est également actif dans les technologies pour véhicules autonomes. Surnommée le "Google chinois", la firme est cotée au Nasdaq mais aussi à la Bourse de Hong Kong depuis mars. Sur le marché chinois, Baidu bénéficie de l'absence de ses concurrents étrangers Google et Yahoo, dont les moteurs de recherche sont inaccessibles sans logiciel de contournement VPN.

Mais cette activité fait l'objet d'une concurrence de plus en plus forte de ses rivaux Tencent ou ByteDance. Et Baidu s'est lancé du coup ces dernières années dans une diversification tous azimuts.

La firme est notamment présente dans l'informatique en nuage ("cloud") et l'intelligence artificielle avec le développement de voitures autonomes. Dans son communiqué de résultats, Baidu ne fait aucune référence au durcissement réglementaire qui touche en Chine le secteur du numérique.

Plusieurs géants de l'internet ont été épinglés ces derniers mois par Pékin pour des pratiques jusque-là tolérées et largement répandues, en matière notamment de données personnelles, de concurrence et de droits des utilisateurs. Fin juillet, les autorités chinoises avaient convoqué une vingtaine de start-ups dont Baidu pour un rappel à l'ordre sur leurs pratiques.

Le géant chinois de l'internet Baidu, qui a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 20% sur un an au deuxième trimestre, a mis en garde jeudi contre les "incertitudes" liées à la dégradation des conditions sanitaires en Chine. Principal moteur de recherche en Chine, Baidu, qui tire une grande partie de ses revenus de la publicité, a réalisé 31,35 milliards de yuans (4,1 milliards d'euros) de recettes entre avril et juin. L'an passé, il avait été fortement pénalisé par des baisses de recettes publicitaires, au moment où la pandémie de Covid-19 refroidissait les annonceurs. "Sur le front du Covid-19, la situation est évolutive et la visibilité est limitée" commercialement, a indiqué dans un communiqué le groupe basé à Pékin, dont les pertes trimestrielles s'élèvent à 583 millions de yuans (76,68 millions d'euros). La Chine, qui avait largement maîtrisé l'épidémie de Covid depuis le printemps 2020, fait face depuis le mois dernier à un regain de contaminations sur son sol. Plus de la moitié des régions du pays sont désormais touchées.Hormis l'internet et son moteur de recherche omniprésent en Chine, Baidu est également actif dans les technologies pour véhicules autonomes. Surnommée le "Google chinois", la firme est cotée au Nasdaq mais aussi à la Bourse de Hong Kong depuis mars. Sur le marché chinois, Baidu bénéficie de l'absence de ses concurrents étrangers Google et Yahoo, dont les moteurs de recherche sont inaccessibles sans logiciel de contournement VPN. Mais cette activité fait l'objet d'une concurrence de plus en plus forte de ses rivaux Tencent ou ByteDance. Et Baidu s'est lancé du coup ces dernières années dans une diversification tous azimuts. La firme est notamment présente dans l'informatique en nuage ("cloud") et l'intelligence artificielle avec le développement de voitures autonomes. Dans son communiqué de résultats, Baidu ne fait aucune référence au durcissement réglementaire qui touche en Chine le secteur du numérique. Plusieurs géants de l'internet ont été épinglés ces derniers mois par Pékin pour des pratiques jusque-là tolérées et largement répandues, en matière notamment de données personnelles, de concurrence et de droits des utilisateurs. Fin juillet, les autorités chinoises avaient convoqué une vingtaine de start-ups dont Baidu pour un rappel à l'ordre sur leurs pratiques.