Le préavis de grève est une conséquence "du malaise actuel chez De Lijn et de la grande indignation de bon nombre de membres du personnel sur la politique du personnel et sur le manque de respect pour le dialogue social", justifient les syndicats dans une lettre envoyée mercredi soir au directeur-général Roger Kesteloot.

La direction a trois jours ouvrables pour tenter une conciliation, précise Rita Coeck du syndicat socialiste Acod.

Depuis la semaine dernière, la circulation des bus De Lijn est fortement perturbée dans le Limbourg en raison d'actions dans la province. Mais le mécontentement est "général" et "à la longue, il ne peut plus être canalisé", d'après Rita Coeck.