Chaque année, l'étude Matrix menée par la Belgian Association of Marketing (BAM) s'intéresse à l'évolution des investissements publicitaires en Belgique. L'enquête est réalisée auprès de différents acteurs de la sphère médiatique (annonceurs, agences médias, etc.) et pour cette 11e édition, 920 répondants ...

Chaque année, l'étude Matrix menée par la Belgian Association of Marketing (BAM) s'intéresse à l'évolution des investissements publicitaires en Belgique. L'enquête est réalisée auprès de différents acteurs de la sphère médiatique (annonceurs, agences médias, etc.) et pour cette 11e édition, 920 répondants se sont manifestés (un record), dont plus de la moitié étaient des annonceurs. Pour l'année 2020, fortement touchée par la crise sanitaire, il apparaît que les marques ont consacré 44% de leur budget publicitaire aux médias numériques, soit une augmentation de 3% par rapport à 2019. A titre comparatif, le pourcentage dédié au digital n'était encore "que" de 34% en 2016, ce qui représente donc une hausse de plus de 30% en quatre ans à peine. En chiffres absolus, l'investissement des annonceurs dans les médias numériques est toutefois resté stable en 2020 avec un montant de 732 millions dépensés, proche de l'année 2019. Mais comme le marché global des investissements publicitaires est en recul, la part du digital a donc mécaniquement augmenté dans la dernière étude Matrix. Dans le budget consacré au numérique, les annonceurs privilégient en priorité les réseaux sociaux (28%), suivis du search (les liens sponsorisés via les moteurs de recherche) et du display (les bannières sur le web) qui recueillent respectivement 18% et 17% des investissements.