A l'heure des assouplissements, on peut se demander si la pandémie a joué un rôle dans le désir de voyager des Belges ? On pourrait s'attendre à ce que l'abandon de la plupart des restrictions sanitaires donne des envies de libertés retrouvées, mais il semblerait que cela soit plutôt l'inverse. Selon une étude menée par le courtier en assurances Hello Safe, les deux ans de crise sanitaire ont considérablement réduit l'envie de voyager des Belges. Après les épisodes confinements, les restrictions en tous genres et le très long couvre-feu qu'a connu notre pays, il s'avère que 71,2% des répondants n'ont pas quitté la Belgique depuis le début de la crise sanitaire (contre 28,8% qui a franchi au moins une fois nos frontières) et près de la moitié (48,4%) n'en éprouve même plus l'envie.

Hello Safe souligne que l'année 2019 avait été une très belle année pour le secteur du tourisme, seulement le coronavirus a fortement influencé à la baisse les chiffres pour 2020, avec une baisse du tourisme de 42,9% qualifiée d'historique. Un an plus tard, les chiffres repartent quelque peu à la hausse, même si c'est de façon hésitante (+10%). Le secteur du tourisme tire toujours la langue, et le nombre de Belges qui a voyagé est toujours de 37,2% inférieur quand on compare à l'avant-crise.

Vers quelles destinations?

Pour ceux chez qui l'envie de voyager est restée présente, se rendre dans un pays européen arrive en tête pour un tiers des répondants. La France, l'Espagne ou l'Allemagne restent les destinations privilégiées. A note aussi qu'un Belge sur cinq souhaite s'aventurer hors de l'Europe, un chiffre qui est relativement bas pour le courtier en assurances. Pour ces plus aventureux, c'est l'Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis) suivi par le Maghreb, qui sont les destinations choisies.

Pourquoi l'Europe? Pour la majorité des répondants, les déplacements y semblent plus simples, entre autres grâce au CST (Covid Safe Ticket) accepté dans tous les États membres de l'Union européenne. De plus, les pays proches de la Belgique peuvent paraître moins risquer "en cas de rapatriement sanitaire d'urgence, de reconfinement local ou même de guerre comme le conflit actuel russo-ukrainien". A noter également, qu'une grande majorité de pays en Asie n'ont pas encore réouverts leurs frontières (comme les Etats-Unis et le Canada), et donc impossible de s'y rendre actuellement.

Un autre tiers (38%) ne souhaite pas partir en voyage cette année. Un chiffre sans précédent souligne Hello Safe, et en grande partie dû à la pandémie.

Le Top3 des pays où les Belges souhaitent se rendre

1. France

2. Canada

3. Espagne

A l'heure des assouplissements, on peut se demander si la pandémie a joué un rôle dans le désir de voyager des Belges ? On pourrait s'attendre à ce que l'abandon de la plupart des restrictions sanitaires donne des envies de libertés retrouvées, mais il semblerait que cela soit plutôt l'inverse. Selon une étude menée par le courtier en assurances Hello Safe, les deux ans de crise sanitaire ont considérablement réduit l'envie de voyager des Belges. Après les épisodes confinements, les restrictions en tous genres et le très long couvre-feu qu'a connu notre pays, il s'avère que 71,2% des répondants n'ont pas quitté la Belgique depuis le début de la crise sanitaire (contre 28,8% qui a franchi au moins une fois nos frontières) et près de la moitié (48,4%) n'en éprouve même plus l'envie.Hello Safe souligne que l'année 2019 avait été une très belle année pour le secteur du tourisme, seulement le coronavirus a fortement influencé à la baisse les chiffres pour 2020, avec une baisse du tourisme de 42,9% qualifiée d'historique. Un an plus tard, les chiffres repartent quelque peu à la hausse, même si c'est de façon hésitante (+10%). Le secteur du tourisme tire toujours la langue, et le nombre de Belges qui a voyagé est toujours de 37,2% inférieur quand on compare à l'avant-crise.Vers quelles destinations?Pour ceux chez qui l'envie de voyager est restée présente, se rendre dans un pays européen arrive en tête pour un tiers des répondants. La France, l'Espagne ou l'Allemagne restent les destinations privilégiées. A note aussi qu'un Belge sur cinq souhaite s'aventurer hors de l'Europe, un chiffre qui est relativement bas pour le courtier en assurances. Pour ces plus aventureux, c'est l'Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis) suivi par le Maghreb, qui sont les destinations choisies.Pourquoi l'Europe? Pour la majorité des répondants, les déplacements y semblent plus simples, entre autres grâce au CST (Covid Safe Ticket) accepté dans tous les États membres de l'Union européenne. De plus, les pays proches de la Belgique peuvent paraître moins risquer "en cas de rapatriement sanitaire d'urgence, de reconfinement local ou même de guerre comme le conflit actuel russo-ukrainien". A noter également, qu'une grande majorité de pays en Asie n'ont pas encore réouverts leurs frontières (comme les Etats-Unis et le Canada), et donc impossible de s'y rendre actuellement.Un autre tiers (38%) ne souhaite pas partir en voyage cette année. Un chiffre sans précédent souligne Hello Safe, et en grande partie dû à la pandémie.