Condition: l'opérateur, qui diffuse en Belgique avec une licence luxembourgeoise, devra notamment réintégrer le giron régulatoire de la FWB auquel il n'était pas soumis.

Selon des estimations, RTL Belgium devrait enregistrer cette année des pertes aujourd'hui estimées à plus de 30 millions d'euros, ce qui laissait présager une nouvelle restructuration à l'avenue Georgin, après le plan #Evolve de 2018 qui avait déjà mené au départ de 86 personnes.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et RTL Belgium ont convenu d'entamer des discussions pour parvenir à une convention. Vu la situation financière difficile de l'opérateur, celles-ci devraient aboutir assez rapidement. En raison de la crise, RTL Belgium devrait subir cette année des pertes aujourd'hui estimées à plus de 30 millions d'euros.

L'aide envisagée par la Fédération devrait, elle, être étalée sur quatre années, et se chiffrer à maximum 80% du préjudice financier qui sera objectivé par l'entreprise. Pour ce faire, un monitoring précis de la situation financière de l'opérateur sera réalisé pour suivre l'évolution de ses recettes publicitaires pas à pas.

En échange, RTL Belgium, qui diffuse ses programmes en Belgique avec une licence luxembourgeoise, devra réintégrer le giron régulatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui signifie qu'elle devra se soumettre notamment l'autorité du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qu'elle ignorait superbement jusqu'ici.

L'aide financière de la FWB est aussi conditionnée à une garantie de maintien de l'emploi dans l'entreprise, un renforcement du soutien à la création et à la diffusion de la culture en FWB, un engagement en matière d'accessibilité des programmes, la poursuite d'un "ancrage régional fort", etc. L'ensemble du plan sera soumis à l'approbation de la Commission européenne, compétente pour les aides d'État.

Condition: l'opérateur, qui diffuse en Belgique avec une licence luxembourgeoise, devra notamment réintégrer le giron régulatoire de la FWB auquel il n'était pas soumis.Selon des estimations, RTL Belgium devrait enregistrer cette année des pertes aujourd'hui estimées à plus de 30 millions d'euros, ce qui laissait présager une nouvelle restructuration à l'avenue Georgin, après le plan #Evolve de 2018 qui avait déjà mené au départ de 86 personnes. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et RTL Belgium ont convenu d'entamer des discussions pour parvenir à une convention. Vu la situation financière difficile de l'opérateur, celles-ci devraient aboutir assez rapidement. En raison de la crise, RTL Belgium devrait subir cette année des pertes aujourd'hui estimées à plus de 30 millions d'euros. L'aide envisagée par la Fédération devrait, elle, être étalée sur quatre années, et se chiffrer à maximum 80% du préjudice financier qui sera objectivé par l'entreprise. Pour ce faire, un monitoring précis de la situation financière de l'opérateur sera réalisé pour suivre l'évolution de ses recettes publicitaires pas à pas. En échange, RTL Belgium, qui diffuse ses programmes en Belgique avec une licence luxembourgeoise, devra réintégrer le giron régulatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui signifie qu'elle devra se soumettre notamment l'autorité du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qu'elle ignorait superbement jusqu'ici. L'aide financière de la FWB est aussi conditionnée à une garantie de maintien de l'emploi dans l'entreprise, un renforcement du soutien à la création et à la diffusion de la culture en FWB, un engagement en matière d'accessibilité des programmes, la poursuite d'un "ancrage régional fort", etc. L'ensemble du plan sera soumis à l'approbation de la Commission européenne, compétente pour les aides d'État.