L'enquête réalisée par Robert Half vise à comprendre comment les employés réagissent face à cette longue période de changements économiques sans précédent.
...

L'enquête réalisée par Robert Half vise à comprendre comment les employés réagissent face à cette longue période de changements économiques sans précédent.42% des répondants à l'enquête ont indiqué que le Covid-19 a eu un effet négatif sur la confiance au sein de leur entreprise. 25% pensent, par contre, que la pandémie a en réalité eu un effet positif et 33% ne voient pas d'effet direct. Cela illustre la diversité de l'impact de la crise sur les différents secteurs et entreprises. Parmi les cinq pays inclus dans l'enquête de Robert Half, le Brésil affiche l'impact le plus négatif, suivi par le Royaume-Uni et la Belgique. En revanche, en France et en Allemagne, la majorité a indiqué qu'il n'y avait pas d'impact notable sur leur activité.L'étude montre que le contexte économique actuel, le manque d'opportunités commerciales suffisantes et les possibilités de restructuration sont les principaux facteurs qui influenceront la confiance des entreprises jusqu'à la fin 2020.Cependant, de nombreuses entreprises cherchent à adapter leurs activités, leurs produits et leurs services à la "nouvelle réalité" imposée par le Covid-19.En Belgique, les trois principales priorités de relance pour les CIO's sont la mise en place de projets Cloud, la mise en oeuvre d'applications 5G et l'investissement dans l'innovation et les nouvelles technologies.Pour les CFO's belges, l'automatisation des processus administratifs (finances et comptabilité), les projets de transformation numérique et la gestion des big data dans le département des finances sont au coeur des préoccupations.Les General Managers se concentrent quant à eux sur la gestion des coûts, la gestion des big data en général et l'automatisation des processus en vue de la transformation numérique.97% des managers interrogés ont constaté que le Covid-19 apporte également des opportunités. Par exemple, la transformation numérique, qui figure en tête de liste des priorités pour un tiers (33%) des personnes interrogées, s'accélère pour de nombreuses entreprises en raison de la crise. Parmi les autres changements positifs jugés prioritaires figurent l'amélioration des capacités de commerce électronique (34%), la redéfinition des tâches (27%) et l'introduction de nouveaux modèles commerciaux (26%).Les répondants ont indiqué que ces innovations, stimulées par le Covid-19, ne sont pas sans défi, allant d'un contexte commercial difficile (45%), à des cadres confrontés à des budgets inadéquats (44%) et/ou à une bureaucratie excessive (48%).Bonne nouvelle pour l'emploi, les trois quarts (76%) des entreprises interrogées ont embauché de nouvelles personnes à distance pendant le confinement. Les entretiens vidéo et le processus de recrutement raccourci ont été les changements les plus fréquents au cours des derniers mois. Parmi les entreprises qui ont recruté des personnes à distance, 91% prévoient d'embaucher du personnel à temps plein ou temporairement d'ici la fin du mois du décembre.De plus, 86% des répondants ont déclaré que lorsque leur entreprise reprendra le recrutement, elle sera plus ouverte à l'embauche de personnel extérieur de son secteur et fera travailler ses employés à distance - ce qui témoigne de l'importance continue du travail à domicile pour les cadres et les employés, tant du point de vue du recrutement que du maintien des activités."L'agilité commerciale, l'utilisation de nouvelles technologies, l'efficacité des prévisions et la gestion des risques resteront essentielles pour la reprise post-Covid-19 dans les mois à venir", déclare Joël Poilvache, Directeur chez Robert Half."Identifier les projets qui doivent être prioritaires et effectuer un audit des compétences pour vérifier que le personnel actuel possède les capacités nécessaires pour atteindre les nouveaux objectifs. Les compétences essentielles nécessaires à la croissance de l'entreprise sont susceptibles d'avoir changé pendant la pandémie. C'est donc le moment stratégique pour redéfinir les rôles, réorienter les employés actuels et/ou envisager de nouvelles combinaisons de personnel permanent, temporaire et/ou de projet afin de mettre en place un plan de ressources humaines intelligent et flexible pour stimuler la reprise post-Covid-19", ajoute l'expert.