Eurotunnel (le tunnel sous la Manche) a représenté l'an dernier 85% de l'activité du groupe Getlink, avec un chiffre d'affaires en baisse de 28%, à 693 millions d'euros.

L'activité navettes (le transport de voitures et camions sur des navettes ferroviaires entre la France et l'Angleterre) s'est inscrite en baisse de 17% à 521 millions d'euros.

Le trafic a reculé de 9% pour les camions, de 46% pour les véhicules de tourisme et de 71% pour les autocars.

Les revenus tirés du réseau ferroviaire --les péages payés par les opérateurs de trains de fret ou de voyageurs pour circuler dans le tunnel-- sont en baisse de 48% sur l'année, à 163 millions d'euros.

Les trains à grande vitesse Eurostar ont, selon Getlink, transporté 77% de passagers de moins l'année dernière, avec seulement 2,5 millions de voyageurs.

1.736 trains de marchandises sont parallèlement passés dans le tunnel en 2020 (-19%).

Quant à Europorte, la compagnie de fret ferroviaire du groupe, son chiffre d'affaires annuel est en baisse plus réduite de 3% à 123 millions d'euros.

La direction salue "une performance solide dans le contexte économique et sanitaire de l'année 2020, liée notamment à la forte demande de trains additionnels de dernière minute pour l'acheminement de produits nécessaires à la fabrication de gel hydroalcoolique".

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe Getlink est en recul de 24% --et de 23% à taux de change constants-- à 194 millions d'euros.

Le trafic des poids lourds empruntant le tunnel a progressé de 3% sur les trois derniers mois de l'année, tandis que celui des voitures était en baisse de 60%, celui des autocars en baisse de 82% et le nombre de passagers d'Eurostar en baisse de 94%, selon le communiqué.

Les résultats annuels détaillés du groupe seront publiés le 25 février.

Eurotunnel (le tunnel sous la Manche) a représenté l'an dernier 85% de l'activité du groupe Getlink, avec un chiffre d'affaires en baisse de 28%, à 693 millions d'euros. L'activité navettes (le transport de voitures et camions sur des navettes ferroviaires entre la France et l'Angleterre) s'est inscrite en baisse de 17% à 521 millions d'euros. Le trafic a reculé de 9% pour les camions, de 46% pour les véhicules de tourisme et de 71% pour les autocars. Les revenus tirés du réseau ferroviaire --les péages payés par les opérateurs de trains de fret ou de voyageurs pour circuler dans le tunnel-- sont en baisse de 48% sur l'année, à 163 millions d'euros. Les trains à grande vitesse Eurostar ont, selon Getlink, transporté 77% de passagers de moins l'année dernière, avec seulement 2,5 millions de voyageurs. 1.736 trains de marchandises sont parallèlement passés dans le tunnel en 2020 (-19%). Quant à Europorte, la compagnie de fret ferroviaire du groupe, son chiffre d'affaires annuel est en baisse plus réduite de 3% à 123 millions d'euros. La direction salue "une performance solide dans le contexte économique et sanitaire de l'année 2020, liée notamment à la forte demande de trains additionnels de dernière minute pour l'acheminement de produits nécessaires à la fabrication de gel hydroalcoolique". Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe Getlink est en recul de 24% --et de 23% à taux de change constants-- à 194 millions d'euros. Le trafic des poids lourds empruntant le tunnel a progressé de 3% sur les trois derniers mois de l'année, tandis que celui des voitures était en baisse de 60%, celui des autocars en baisse de 82% et le nombre de passagers d'Eurostar en baisse de 94%, selon le communiqué. Les résultats annuels détaillés du groupe seront publiés le 25 février.