Le chiffre d'affaires des médicaments Cimzia (traitement de l'arthrite inflammatoire et la maladie de Crohn), Vimpat (antiépileptique) et Neupro (traitement de la maladie de Parkinson) a augmenté de 27% à 1,19 milliard d'euros.

Le chiffre d'affaires de l'antiépileptique Keppra a, lui, baissé de 15% à 712 millions d'euros. Malgré cette perte de vitesse, il reste le médicament générant les revenus les plus importants du groupe.

En raison d'une hausse des charges d'impôt, le résultat net a baissé de 20%, à 200 millions d'euros. Le conseil d'administration propose un dividende brut de 1,04 euro par action (+2%).

Pour cette année, UCB s'attend à ce que la "croissance continue affichée par Cimzia, Vimpat, Neupro et les marchés émergents stimule celle de la société". Il prévoit un chiffre d'affaires de 3,5 à 3,6 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires des médicaments Cimzia (traitement de l'arthrite inflammatoire et la maladie de Crohn), Vimpat (antiépileptique) et Neupro (traitement de la maladie de Parkinson) a augmenté de 27% à 1,19 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires de l'antiépileptique Keppra a, lui, baissé de 15% à 712 millions d'euros. Malgré cette perte de vitesse, il reste le médicament générant les revenus les plus importants du groupe. En raison d'une hausse des charges d'impôt, le résultat net a baissé de 20%, à 200 millions d'euros. Le conseil d'administration propose un dividende brut de 1,04 euro par action (+2%). Pour cette année, UCB s'attend à ce que la "croissance continue affichée par Cimzia, Vimpat, Neupro et les marchés émergents stimule celle de la société". Il prévoit un chiffre d'affaires de 3,5 à 3,6 milliards d'euros.