Le budget vacance a augmenté de 16% par rapport à l'an dernier, indique mercredi l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO) sur base des intentions de voyage des consommateurs belges sondées par le Fonds de garantie voyages. Les Belges veulent profiter de leurs congés et sont prêts à dépenser en moyenne 929,5 euros pour partir en vacances, contre 801 euros l'an dernier, indique l'organisation.

Pour les voyages à forfait, comprenant un billet d'avion et un séjour, le budget augmente de 23%. Il passe de 1.051,1 euros par personne avant la crise à 1.290,6 euros. Près de trois personnes interrogées sur quatre (73%) souhaitent partir en voyage cette année, observe également l'ABTO. Quelque 25% souhaitent le faire en juillet, pour la même proportion qui veulent partir en août ou en septembre. Mais en raison du manque de perspectives, 64% n'ont toujours pas effectué de réservation.

La pandémie a renforcé la position de la France comme première destination de vacances des Belges: un sondé sur quatre envisage de s'y rendre cette année, contre 15% avant la crise. Les Belges sont désormais 12,8% à préférer rester en Belgique, pour 9,7% dans ce cas avant l'épidémie. L'ABTO appelle par ailleurs le gouvernement à "communiquer rapidement et clairement sur la reprise des voyages non essentiels et les mesures applicables à chaque code couleur". L'organisation demande aux autorités de collaborer rapidement avec le secteur.

Le budget vacance a augmenté de 16% par rapport à l'an dernier, indique mercredi l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO) sur base des intentions de voyage des consommateurs belges sondées par le Fonds de garantie voyages. Les Belges veulent profiter de leurs congés et sont prêts à dépenser en moyenne 929,5 euros pour partir en vacances, contre 801 euros l'an dernier, indique l'organisation.Pour les voyages à forfait, comprenant un billet d'avion et un séjour, le budget augmente de 23%. Il passe de 1.051,1 euros par personne avant la crise à 1.290,6 euros. Près de trois personnes interrogées sur quatre (73%) souhaitent partir en voyage cette année, observe également l'ABTO. Quelque 25% souhaitent le faire en juillet, pour la même proportion qui veulent partir en août ou en septembre. Mais en raison du manque de perspectives, 64% n'ont toujours pas effectué de réservation.La pandémie a renforcé la position de la France comme première destination de vacances des Belges: un sondé sur quatre envisage de s'y rendre cette année, contre 15% avant la crise. Les Belges sont désormais 12,8% à préférer rester en Belgique, pour 9,7% dans ce cas avant l'épidémie. L'ABTO appelle par ailleurs le gouvernement à "communiquer rapidement et clairement sur la reprise des voyages non essentiels et les mesures applicables à chaque code couleur". L'organisation demande aux autorités de collaborer rapidement avec le secteur.