Des ventes quadruplées

Avec la crise du coronavirus, les magasins de jouets enregistrent un pic dans les commandes en ligne. Chez Dreamland, qui fait partie du groupe Colruyt, elles atteignent le niveau de la période de Saint-Nicolas. En tête des ventes : les puzzles, ainsi que les jeux de bricolage et de société. " Les consommateurs recherchent des articles avec lesquels ils peuvent faire quelque chose d'amusant dans un contexte familial, explique Silja Decock, attachée de presse du groupe Colruyt. Il s'agit de jeux de société, de puzzles, de jeux vidéos ou de jouets avec lesquels leurs enfants peuvent jouer seuls, comme un trampoline. " Le site néerlandophone de vente en ligne Bol.com a vu les ventes de jeux de société q...

Avec la crise du coronavirus, les magasins de jouets enregistrent un pic dans les commandes en ligne. Chez Dreamland, qui fait partie du groupe Colruyt, elles atteignent le niveau de la période de Saint-Nicolas. En tête des ventes : les puzzles, ainsi que les jeux de bricolage et de société. " Les consommateurs recherchent des articles avec lesquels ils peuvent faire quelque chose d'amusant dans un contexte familial, explique Silja Decock, attachée de presse du groupe Colruyt. Il s'agit de jeux de société, de puzzles, de jeux vidéos ou de jouets avec lesquels leurs enfants peuvent jouer seuls, comme un trampoline. " Le site néerlandophone de vente en ligne Bol.com a vu les ventes de jeux de société quadrupler au cours des premières semaines du confinement, tandis que les rayons puzzles des magasins Carrefour ou Cora sont à moitié dévalisés. Pour les puzzles et surtout pour les jeux de société, le second semestre de l'année est normalement le plus important en termes de ventes. La période de confinement liée au coronavirus bouleverse la planification du secteur. " Habituellement, à la fin mars et en avril, nous planifions déjà la fin d'année avec les détaillants afin d'avoir suffisamment de place dans les brochures de Saint-Nicolas ", explique Jesse Pijpers. La question se pose maintenant de savoir si le succès traditionnel de fin d'année sera au rendez-vous. La production est également affectée : les produits Jumbo à petit budget qui sont proposés dans des chaînes telles qu'Aldi, Action ou Lidl sont principalement fabriqués en Chine. Les puzzles Jumbo, plus complexes et donc plus chers, sont, eux, produits en Europe. L'intérêt pour les jeux de société et les puzzles n'est pas neuf. Les ventes de jeux classiques sont en hausse depuis plusieurs années déjà. Joris Van Derbeken de Jorta, le producteur des jeux Passaportas et Woblet, nous explique : " Le marché des jeux de société est un marché en pleine croissance. Les gens cherchent de nouveau à s'amuser." Jesse Pijpers, responsable marketing Benelux chez Jumbo, une marque de jeux leader dans les puzzles, pointe la " fatigue de l'écran " et un besoin de méditation, en partie satisfait par certains jeux : " En faisant un puzzle, vous vous concentrez sur une petite pièce à poser sur un plateau. " Le prix des puzzles est déterminé par le nombre de pièces et la découpe. Un puzzle de 1.000 pièces coûte de 10 à 20 euros en magasin. Pour les jeux de société classiques, tels que le Rummikub ou le Monopoly, vous payerez facilement 30 à 50 euros. Le jeu belge Passaportas, par exemple, se vend dans les boutiques en ligne au prix de 39,99 euros. " Les jeux de société ne sont généralement pas bon marché, 30 à 40 euros est un prix normal ", commente Joris Van Derbeken, le concepteur de Passaportas, qui a mis son deuxième jeu, Woblet, gracieusement à disposition des consommateurs dans une version PDF. " Actuellement, beaucoup de monde achète des jeux de société mais c'est aussi une période financièrement difficile pour beaucoup d'entre nous, explique l'inventeur. C'est pourquoi, comme tant d'autres secteurs, nous rendons notre produit plus accessible. Il suffit de cinq minutes de pliage et de découpage et vous avez votre jeu de société. " Par Ad Van Poppel.