Le bonus CCT90, qui existe depuis 2008, permet aux employeurs de récompenser leurs travailleurs indépendamment de la norme salariale.

Il est plus populaire du côté des sociétés de plus de 20 travailleurs, qui sont 17% à l'accorder. En dessous de ce chiffre, le taux tombe à 4% alors qu'il est de 32% chez les entreprises de plus de 100 salariés et de 47% chez les plus de 500.

"Il y a eu une augmentation constante pendant 15 ans avant une baisse en 2021 (...) Il est possible que tous les objectifs n'aient pas été atteints au cours de la deuxième année sous le signe du coronavirus. Même s'il y a des fluctuations annuelles, nous pensons que cela peut rester une histoire de croissance. Un grand nombre d'entrepreneurs de PME n'ont pas encore découvert le chemin des avantages", commente Tulay Kasap, manager conseil juridique chez SD Worx.

Par secteur, les assurances et le stockage/transport sont les plus friands du bonus, qui concerne 14% des organisations. A contrario, les conseils de gestion (8,9%), le commerce de détail (8,7%) et les services juridiques/comptables (6,95%) sont ceux qui y recourent le moins.

Le montant médian de la prime, lui, ne cesse de progresser, de 4,28% en 2021 (à 772 euros) et de près de 20% par rapport à 2019.

L'analyse repose sur les données salariales réelles de 35.000 employeurs comptant plus d'un million de salariés dans le secteur privé, précise SD Worx.

Le bonus CCT90, qui existe depuis 2008, permet aux employeurs de récompenser leurs travailleurs indépendamment de la norme salariale. Il est plus populaire du côté des sociétés de plus de 20 travailleurs, qui sont 17% à l'accorder. En dessous de ce chiffre, le taux tombe à 4% alors qu'il est de 32% chez les entreprises de plus de 100 salariés et de 47% chez les plus de 500. "Il y a eu une augmentation constante pendant 15 ans avant une baisse en 2021 (...) Il est possible que tous les objectifs n'aient pas été atteints au cours de la deuxième année sous le signe du coronavirus. Même s'il y a des fluctuations annuelles, nous pensons que cela peut rester une histoire de croissance. Un grand nombre d'entrepreneurs de PME n'ont pas encore découvert le chemin des avantages", commente Tulay Kasap, manager conseil juridique chez SD Worx. Par secteur, les assurances et le stockage/transport sont les plus friands du bonus, qui concerne 14% des organisations. A contrario, les conseils de gestion (8,9%), le commerce de détail (8,7%) et les services juridiques/comptables (6,95%) sont ceux qui y recourent le moins. Le montant médian de la prime, lui, ne cesse de progresser, de 4,28% en 2021 (à 772 euros) et de près de 20% par rapport à 2019. L'analyse repose sur les données salariales réelles de 35.000 employeurs comptant plus d'un million de salariés dans le secteur privé, précise SD Worx.