Les curateurs ont déjà eu une première concertation avec la direction. Les syndicats doivent rencontrer la direction la semaine prochaine au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

LBG (Le Bon Grain) a déposé le bilan jeudi auprès des tribunaux de commerce de Louvain et de Charleroi. Cette annonce pourrait se traduire par la fermeture de tous les sites belges du fournisseur de pain, et l'éviction de 684 personnes. LBG Bakeries dispose d'enseignes à Ardooie, Asse, Diest, Heusden-Zolder, Lommel et Morlanwelz.

"Nous avons informé les employés des différents scénarios possibles: une faillite ou une reprise. Seule une reprise permettrait d'éviter les licenciements", a commenté Pieter Van Der Elst, secrétaire syndical à l'ABVV Horval.

Trois curateurs ont été désignés. Ils ont eu un premier entretien avec la direction jeudi soir. Les syndicats ont également sollicité une entrevue mais ils ne rencontreront la direction que lors du conseil d'entreprise extraordinaire mercredi à Zolder.

Les curateurs ont déjà eu une première concertation avec la direction. Les syndicats doivent rencontrer la direction la semaine prochaine au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire.LBG (Le Bon Grain) a déposé le bilan jeudi auprès des tribunaux de commerce de Louvain et de Charleroi. Cette annonce pourrait se traduire par la fermeture de tous les sites belges du fournisseur de pain, et l'éviction de 684 personnes. LBG Bakeries dispose d'enseignes à Ardooie, Asse, Diest, Heusden-Zolder, Lommel et Morlanwelz."Nous avons informé les employés des différents scénarios possibles: une faillite ou une reprise. Seule une reprise permettrait d'éviter les licenciements", a commenté Pieter Van Der Elst, secrétaire syndical à l'ABVV Horval.Trois curateurs ont été désignés. Ils ont eu un premier entretien avec la direction jeudi soir. Les syndicats ont également sollicité une entrevue mais ils ne rencontreront la direction que lors du conseil d'entreprise extraordinaire mercredi à Zolder.