C'est en 1986 qu'André et Françoise Hallaux créent General Technology (Genetec). Au départ, l'entreprise familiale dans laquelle on retrouve aussi le frère d'André, Jean-Paul, à la direction technique, se développe dans les activités de traitement de l'air, chauffage, ventilation et pompes à chaleur. En 1993, elle aborde le marché de l'éclairage public et de la signalisation qui deviendront au fil des années ses fers de lance. Elle est aujourd'hui également active dans le secteur de la vidéosurveillance, les équipements électromécaniques, les télécommunications et la télétransmission. Ses chantiers se répartissent dans toute la Wallonie ainsi qu'à Bruxelles. Parmi ses clients, pointons notamment le Service public de Wallonie, la Sofico, Ores, le ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, la Stib, la Défense ou encore Proximus. Début des années 2000, les enfants des fondateurs Delphine et Sébastien rejoignent l'entreprise dont ils prennent la direction en 2014.

La vie d'une Gazelle n'est pas une longue piste tranquille mais bien souvent un chemin parsemé d'obstacles dont certains peuvent s'avérer fatals. Exemple en 2004, quand Genetec perd en une journée 70% de son chiffre d'affaires. "Nous avions remis plusieurs offres pour de gros marchés publics que nous n'avons pas décrochés, explique Delphine Hallaux. L'entreprise a été recapitalisée en 2007. Nous avons alors prospecté de nouveaux marchés et étoffé notre portefeuille clients. C'est dorénavant une de nos forces." Entre 2016 et 2020, Genetec a signé quelques beaux chantiers qui lui ouvrent de belles perspectives, dont la mise en lumière de la Citadelle de Namur, un contrat PPP (partenariat privé public) pour le Tram de Liège et, last but not least, la participation au Plan Lumière 4.0 au sein du groupement LuWa dont les travaux ont débuté en 2020.

Eclairage performant

"Ce projet consiste à remplacer tous les luminaires du réseau structurant wallon, soit 2.700 kilomètres d'autoroutes et de routes nationales, détaillent Delphine et Sébastien Hallaux. Au sein du groupement LuWa, nous nous occupons des provinces de Namur et de Luxembourg. Ce PPP prévoit la mise en service progressive du nouvel éclairage et la rénovation des infrastructures du réseau led, soit environ 100.000 points lumineux, durant les quatre premières années." Ce nouvel éclairage fait appel aux dernières technologies, plus performantes en matière de gestion de réseau et surtout plus économes en énergie. Avec à la clé, pour Genetec, un contrat d'entretien pour 20 ans. De quoi assurer un futur serein pour une entreprise qui a doublé son chiffre d'affaires entre 2016 et 2020 de 11 à 22 millions d'euros avec un effectif qui a épousé la courbe de croissance, passant de 70 à 110 collaborateurs.

C'est en 1986 qu'André et Françoise Hallaux créent General Technology (Genetec). Au départ, l'entreprise familiale dans laquelle on retrouve aussi le frère d'André, Jean-Paul, à la direction technique, se développe dans les activités de traitement de l'air, chauffage, ventilation et pompes à chaleur. En 1993, elle aborde le marché de l'éclairage public et de la signalisation qui deviendront au fil des années ses fers de lance. Elle est aujourd'hui également active dans le secteur de la vidéosurveillance, les équipements électromécaniques, les télécommunications et la télétransmission. Ses chantiers se répartissent dans toute la Wallonie ainsi qu'à Bruxelles. Parmi ses clients, pointons notamment le Service public de Wallonie, la Sofico, Ores, le ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, la Stib, la Défense ou encore Proximus. Début des années 2000, les enfants des fondateurs Delphine et Sébastien rejoignent l'entreprise dont ils prennent la direction en 2014. La vie d'une Gazelle n'est pas une longue piste tranquille mais bien souvent un chemin parsemé d'obstacles dont certains peuvent s'avérer fatals. Exemple en 2004, quand Genetec perd en une journée 70% de son chiffre d'affaires. "Nous avions remis plusieurs offres pour de gros marchés publics que nous n'avons pas décrochés, explique Delphine Hallaux. L'entreprise a été recapitalisée en 2007. Nous avons alors prospecté de nouveaux marchés et étoffé notre portefeuille clients. C'est dorénavant une de nos forces." Entre 2016 et 2020, Genetec a signé quelques beaux chantiers qui lui ouvrent de belles perspectives, dont la mise en lumière de la Citadelle de Namur, un contrat PPP (partenariat privé public) pour le Tram de Liège et, last but not least, la participation au Plan Lumière 4.0 au sein du groupement LuWa dont les travaux ont débuté en 2020. "Ce projet consiste à remplacer tous les luminaires du réseau structurant wallon, soit 2.700 kilomètres d'autoroutes et de routes nationales, détaillent Delphine et Sébastien Hallaux. Au sein du groupement LuWa, nous nous occupons des provinces de Namur et de Luxembourg. Ce PPP prévoit la mise en service progressive du nouvel éclairage et la rénovation des infrastructures du réseau led, soit environ 100.000 points lumineux, durant les quatre premières années." Ce nouvel éclairage fait appel aux dernières technologies, plus performantes en matière de gestion de réseau et surtout plus économes en énergie. Avec à la clé, pour Genetec, un contrat d'entretien pour 20 ans. De quoi assurer un futur serein pour une entreprise qui a doublé son chiffre d'affaires entre 2016 et 2020 de 11 à 22 millions d'euros avec un effectif qui a épousé la courbe de croissance, passant de 70 à 110 collaborateurs.