Langage corporel: 10 gestes qui peuvent plomber votre carrière

© iStock

Être avachis sur son siège, s'accouder à un meuble ou s'appuyer contre un mur © iStock

Être ratatiné sur son siège n'est pas seulement mauvais pour le dos, cela l'est aussi pour une future promotion. Cela donne en effet l'impression que vous êtes très peu investi dans votre fonction, voire que vous êtes peut-être un chouia fainéant(e). N'oubliez pas non plus de vous tenir droit. Les gens penseront alors plus facilement que vous êtes alerte et confiant. Travailler debout pourrait être la solution.

Avoir l'air de s'ennuyer © iStock

Regarder l'horloge? Scribouiller sans but sur un bloc de papier? Soupirer à votre bureau? Autant de gestes qui ne transpirent pas l'enthousiasme et qui peuvent faire très mauvaise impression. À éviter donc. Et ce serait une erreur de croire que cela ne se remarque pas. De même que regarder son téléphone au travail, en particulier lors d'une réunion, montre également un manque de respect envers la personne qui parle. Si vous ne pouvez faire autrement, excusez-vous avant d'envoyer un message. Une petite attention qui sera grandement appréciée.

Avoir des gestes qui traduisent une certaine nervosité © iStock

Faire craquer ses jointures, jouer avec ses cheveux, se ronger les ongles ou les lèvres ou encore passer de façon constante sa langue sur ses lèvres sont autant de tics que l'on peut prendre pour de la nervosité, même si ce n'est pas le cas. Ce qui peut diminuer votre crédibilité auprès de vos collègues et faire croire aux autres que vous êtes anxieux ou incompétent. Demandez donc à un collègue en qui vous avez confiance de vous prévenir lorsque vous retombez dans vos mauvais travers en public.

Croiser les bras, les jambes ou encore les pieds © iStock

Si la pause peut sembler confortable, elle va aussi empêcher les autres de venir vers vous. Ces gestes transmettent en effet des signaux négatifs à ceux qui vous entourent. Cela donne l'air d'être sur la défensive, distant, voire têtu. Par contre, lorsque vous êtes seule et que vous vous attelez à une tâche qui demande de la concentration n'hésitez pas à croiser vos membres. Cela augmenterait de 30% les chances d'accomplir cette tâche avec succès.

L'importance du regard... © iStock

Évitez de rouler les yeux, c'est grossier. Un manque de contact visuel peut aussi se révéler catastrophique. Tout comme on ne le ferait pas lors d'un entretien d'embauche, on ne rompt pas le contact visuel lors d'une conversation professionnelle. S'il est tentant de le faire lorsqu'on n'est pas certain de ce qu'on avance, il vaut tout de même mieux, si l'on souhaite avoir une conversation constructive, regarder son collègue dans les yeux lorsqu'on s'adresse à lui. Une connexion instantanée va s'établir.

... Et des mains © iStock

Éviter à tout prix de croiser vos mains devant vos parties génitales. Ce qu'on appelle la position feuille de vigne peut être un classique sur les tableaux représentant Adam et Eve, elle transmet un signe de défense et donc d'agressivité. De même que cacher ses mains n'est pas non plus une bonne idée puisque cela peut être perçu comme un manque de confiance. De plus, selon une étude de l'Université Colgate à New York, les gens sont plus enclins à vous écouter si vous utilisez vos mains quand vous parlez. Sans exagérer néanmoins, puisqu'il vaut mieux rester sobre dans ses gestes. Tout mouvement de main sauvage peut donner l'idée que vous êtes stressé ou peut professionnel.

Tourner le dos ou ne montrer que son profil lors d'une conversation © iStock

Si votre corps n'est pas tourné vers vos interlocuteurs cela peut être interprété comme un manque d'intérêt ou, pire, comme de la grossièreté. Prenez donc toujours soin de placer vos épaules et votre buste vers le groupe. Si vous êtes assis, tournez votre chaise pour être face à votre interlocuteur.

Envahir l'espace personnel ou au contraire s'isoler © iStock

Que vous soyez super sympa avec vos collègues ou non, il est préférable de garder une distance adéquate lorsque vous communiquez sur un sujet professionnel. Si vous êtes trop proche, vous pouvez mettre votre interlocuteur mal à l'aise, voire il se sentira menacé. La bonne distance se situe entre 90 centimètres et 2.5 mètres. Trop s'isoler n'est pas bon non plus. Bien qu'il est normal d'être un peu timide lorsqu'on commence un nouvel emploi, il faut veiller à ne pas creuser un trop grand gouffre entre vous et vos collègues. Cela pourrait donner l'impression que vous ne cherchez pas à vous intégrer. Dans un cas, comme dans l'autre, il est donc important de trouver la bonne distance.

Ne pas s'adapter à ceux qui nous entourent et oublier de sourire © iStock

L'"effet caméléon" permet de construire une meilleure relation avec ses collègues et nourrit la confiance. Tout comme les sourires et les hochements de tête facilitent aussi la conversation. Ce n'est pas pour rien que le sourire est et reste le meilleur moyen pour mettre tout le monde à l'aise.

Ne pas dire bonjour quand on rentre dans une pièce © iStock

Lorsque vous rentrez dans une salle de réunion, dites toujours bonjour même si vous êtes en retard. Pas besoin d'effusion cependant : un sourire ou un mouvement de tête peuvent suffire.