Au début d'année, Vincent Van Peteghem, le ministre des Finances (photo), avait annoncé la création d'un Fonds de transformation destiné à la relance économique post-covid et à une transition vers une économie plus durable, inclusive et numérique. D'une valeur de 750 millions d'euros, ce fonds est géré par la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI).

L'idée du ministre est que fonds privés et publics se renforcent mutuellement et permettent, tant via des investisseurs publics que privés, de débloquer environ 2 milliards d'euros. Une première étape dans l'élaboration de ce Fonds de transformation a été franchie la semaine dernière. Vincent Van Peteghem et Thomas Dermine, le secrétaire d'Etat à la Relance, ont porté, jeudi 2 septembre, le Belgian Recovery Fund (BRF) sur les fonts baptismaux. Celui-ci doit réunir dans les prochains mois jusqu'à 350 millions d'euros, soit 100 en provenance du Fonds de transformation via la SFPI et 250 via des investisseurs institutionnels comme les compagnies d'assurance, les banques et les fonds de pension.

Le BRF sera géré par Tikehau Investment Management, une société de gestion d'actifs appartenant à Tikehau Capital. Le groupe français, qui gère plus de 30 milliards d'euros d'actifs, va d'ailleurs investir 15 millions d'euros dans le fonds. Concrètement, au cours des cinq prochaines années, le BRF va octroyer des prêts subordonnés et/ou convertibles à des entreprises ayant un business plan "ambitieux et durable", selon les deux ministres.

Et de citer l'exemple de sociétés saines avant la pandémie mais qui ont dû, ces derniers mois, sérieusement réduire leurs fonds propres. Le BRF doit améliorer leur solvabilité et les préparer aux changements de notre économie.

Au début d'année, Vincent Van Peteghem, le ministre des Finances (photo), avait annoncé la création d'un Fonds de transformation destiné à la relance économique post-covid et à une transition vers une économie plus durable, inclusive et numérique. D'une valeur de 750 millions d'euros, ce fonds est géré par la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI). L'idée du ministre est que fonds privés et publics se renforcent mutuellement et permettent, tant via des investisseurs publics que privés, de débloquer environ 2 milliards d'euros. Une première étape dans l'élaboration de ce Fonds de transformation a été franchie la semaine dernière. Vincent Van Peteghem et Thomas Dermine, le secrétaire d'Etat à la Relance, ont porté, jeudi 2 septembre, le Belgian Recovery Fund (BRF) sur les fonts baptismaux. Celui-ci doit réunir dans les prochains mois jusqu'à 350 millions d'euros, soit 100 en provenance du Fonds de transformation via la SFPI et 250 via des investisseurs institutionnels comme les compagnies d'assurance, les banques et les fonds de pension. Le BRF sera géré par Tikehau Investment Management, une société de gestion d'actifs appartenant à Tikehau Capital. Le groupe français, qui gère plus de 30 milliards d'euros d'actifs, va d'ailleurs investir 15 millions d'euros dans le fonds. Concrètement, au cours des cinq prochaines années, le BRF va octroyer des prêts subordonnés et/ou convertibles à des entreprises ayant un business plan "ambitieux et durable", selon les deux ministres. Et de citer l'exemple de sociétés saines avant la pandémie mais qui ont dû, ces derniers mois, sérieusement réduire leurs fonds propres. Le BRF doit améliorer leur solvabilité et les préparer aux changements de notre économie.