Deux appels à projets ont été lancés lundi à destination des entreprises, universités, hautes écoles et centres de recherche wallons. Ceux-ci ont jusqu'au 29 août pour remettre leur lettre d'intention.

La Wallonie mise sur l'innovation pour dynamiser, moderniser et diversifier l'ensemble de la filière locale de première et de deuxième transformation de ses bois feuillus, en intégrant les problématiques d'approvisionnement et de commercialisation. Elle vise principalement à répondre à deux défis auxquels les transformateurs locaux sont confrontés: rapatrier la valeur ajoutée de la transformation des bois feuillus et freiner l'exportation d'une matière brute, adapter la filière aux évolutions de la forêt wallonne face aux changements climatiques et lui donner les outils pour faire face techniquement, commercialement et économiquement à une matière première issue d'une forêt plus résiliente.

In fine, il s'agira de rendre les entreprises wallonnes plus compétitives et plus concurrentielles, ont indiqué les deux ministres, dans un communiqué.

Le premier appel à projets, pour un montant de 1.845.500 €, est axé sur la recherche et le développement. Un premier volet s'adresse aux universités, hautes écoles et centres techniques. Il vise à mettre au point de nouveaux produits, procédés ou services valorisables par des entreprises wallonnes impliquées dans le projet.

Un deuxième volet est quant à lui destiné aux entreprises qui souhaitent effectuer un développement expérimental afin de développer un nouveau produit, procédé, design industriel ou service répondant à une demande du marché et devant être commercialement exploitable à court terme.

Le deuxième appel à projets est doté d'une enveloppe de 5.845.500 € et s'adresse uniquement aux entreprises actives dans la valorisation des bois feuillus wallons ou qui souhaitent l'être.

En Wallonie, la forêt occupe 33 % du territoire. La filière bois y compte 8.000 entreprises et 18.000 emplois.

Pour les bois feuillus, seulement deux tiers de l'accroissement annuel est récolté.

Les lettres d'intention doivent impérativement être introduites pour le 29 août 2022 au plus tard via un formulaire accessible sur le site de l'Office économique wallon du bois. Les candidats seront invités ensuite à déposer un dossier détaillé.

Deux appels à projets ont été lancés lundi à destination des entreprises, universités, hautes écoles et centres de recherche wallons. Ceux-ci ont jusqu'au 29 août pour remettre leur lettre d'intention. La Wallonie mise sur l'innovation pour dynamiser, moderniser et diversifier l'ensemble de la filière locale de première et de deuxième transformation de ses bois feuillus, en intégrant les problématiques d'approvisionnement et de commercialisation. Elle vise principalement à répondre à deux défis auxquels les transformateurs locaux sont confrontés: rapatrier la valeur ajoutée de la transformation des bois feuillus et freiner l'exportation d'une matière brute, adapter la filière aux évolutions de la forêt wallonne face aux changements climatiques et lui donner les outils pour faire face techniquement, commercialement et économiquement à une matière première issue d'une forêt plus résiliente. In fine, il s'agira de rendre les entreprises wallonnes plus compétitives et plus concurrentielles, ont indiqué les deux ministres, dans un communiqué. Le premier appel à projets, pour un montant de 1.845.500 €, est axé sur la recherche et le développement. Un premier volet s'adresse aux universités, hautes écoles et centres techniques. Il vise à mettre au point de nouveaux produits, procédés ou services valorisables par des entreprises wallonnes impliquées dans le projet. Un deuxième volet est quant à lui destiné aux entreprises qui souhaitent effectuer un développement expérimental afin de développer un nouveau produit, procédé, design industriel ou service répondant à une demande du marché et devant être commercialement exploitable à court terme. Le deuxième appel à projets est doté d'une enveloppe de 5.845.500 € et s'adresse uniquement aux entreprises actives dans la valorisation des bois feuillus wallons ou qui souhaitent l'être. En Wallonie, la forêt occupe 33 % du territoire. La filière bois y compte 8.000 entreprises et 18.000 emplois. Pour les bois feuillus, seulement deux tiers de l'accroissement annuel est récolté. Les lettres d'intention doivent impérativement être introduites pour le 29 août 2022 au plus tard via un formulaire accessible sur le site de l'Office économique wallon du bois. Les candidats seront invités ensuite à déposer un dossier détaillé.