En sept ans, l'entreprise a multiplié par sept ses revenus et ses effectifs (80 personnes). Elle parie maintenant sur l'accélération de son développement. A cette fin, Lasea vient de lever 6 millions d'euros auprès de ses actionnaires historiques Noshaq, SRIW et Epimède, auxquels s'ajouteront 10 millions de la Wallonie et de l'Union européenne. Ces moy...

En sept ans, l'entreprise a multiplié par sept ses revenus et ses effectifs (80 personnes). Elle parie maintenant sur l'accélération de son développement. A cette fin, Lasea vient de lever 6 millions d'euros auprès de ses actionnaires historiques Noshaq, SRIW et Epimède, auxquels s'ajouteront 10 millions de la Wallonie et de l'Union européenne. Ces moyens permettront d'accroître sa force commerciale internationale (Japon, Australie, Royaume-Uni, Allemagne, etc.), de développer des filiales (notamment en Suisse et à San Diego, en Californie) et de " renforcer les synergies avec des sociétés dans ses niches de marché ". Lasea doit son succès à sa capacité d'innovation. L'entreprise fut ainsi la première au monde à développer un système de laser qui ne chauffe pas, ce qui l'avait aidée à percer sur le marché international. Elle a d'autres innovations dans ses cartons et compte sur l'apport de capital pour " intensifier le processus d'industrialisation des nouveaux produits " issus de ses programmes de recherche. L'un de ces programmes a récemment été retenu par l'Europe, dans le cadre du projet IoT4Industry qui finance 40 prototypes et démonstrateurs grandeur nature afin de promouvoir la digitalisation des processus industriels. Le projet présenté par Lasea utilise l'intelligence artificielle pour améliorer la qualité et la productivité du procédé laser, ainsi que la précision de la pièce finale. Au total, une quinzaine d'entreprises wallonnes participent à des projets IoT4Industry. Le pôle de compétitivité Mecatech y voit " un grand potentiel de success stories inspirantes pour la Wallonie ! "