Ce réceptionniste virtuel automatise l'accueil des visiteurs, les informe sur les mesures de prévention, prend la température et fait un bilan de santé virtuel.

"Le bureau distribue également des masques de protection et permet aux employés et aux visiteurs des entreprises de se désinfecter les mains à l'aide d'un distributeur d'alcogel (ou solution hydroalcoolique) commandé par capteur. Le détective virtuel remet ensuite aux employés et aux visiteurs un badge avec lequel ils peuvent entrer dans l'entreprise", a précisé le patron de la société louvaniste, Jo Vandebergh, dans un communiqué.

Bringme a installé le premier exemplaire de son "détective" à l'entreprise Carconnex à Tirlemont, en présence de la ministre flamande de l'Economie et de l'Innovation Hilde Crevits (CD&V) et avec le soutien de l'Agence flamande pour l'innovation et l'entrepreneuriat (Vlaams Agentschap Innoveren & Ondernemen, Vlaio).

Une grande étude sur le coronavirus publiée la semaine dernière par les universités d'Anvers (UAntwerpen), de Hasselt et de Louvain (KULeuven) a montré que plus de la moitié des infections de coronavirus se produisent sur le lieu de travail.

Bringme annonce qu'elle placera son détective virtuel du coronavirus auprès d'une centaine d'organisations dans les semaines à venir.

Ce réceptionniste virtuel automatise l'accueil des visiteurs, les informe sur les mesures de prévention, prend la température et fait un bilan de santé virtuel. "Le bureau distribue également des masques de protection et permet aux employés et aux visiteurs des entreprises de se désinfecter les mains à l'aide d'un distributeur d'alcogel (ou solution hydroalcoolique) commandé par capteur. Le détective virtuel remet ensuite aux employés et aux visiteurs un badge avec lequel ils peuvent entrer dans l'entreprise", a précisé le patron de la société louvaniste, Jo Vandebergh, dans un communiqué. Bringme a installé le premier exemplaire de son "détective" à l'entreprise Carconnex à Tirlemont, en présence de la ministre flamande de l'Economie et de l'Innovation Hilde Crevits (CD&V) et avec le soutien de l'Agence flamande pour l'innovation et l'entrepreneuriat (Vlaams Agentschap Innoveren & Ondernemen, Vlaio). Une grande étude sur le coronavirus publiée la semaine dernière par les universités d'Anvers (UAntwerpen), de Hasselt et de Louvain (KULeuven) a montré que plus de la moitié des infections de coronavirus se produisent sur le lieu de travail. Bringme annonce qu'elle placera son détective virtuel du coronavirus auprès d'une centaine d'organisations dans les semaines à venir.