Pour l'instant, la SNCB rembourse les abonnements selon les conditions générales de vente.

Si le manque à gagner est un sujet important pour le management de la SNCB, il n'est pas le plus chaud, écrit le journal financier. L'entreprise fera les comptes en sortie de crise et est surtout occupée à faire tourner la boutique, car le rail a été jugé comme crucial pour amener les travailleurs essentiels sur leur lieu de travail.

La SNCB, qui a dû s'adapter, avec 4.000 de ses 18.000 travailleurs en télétravail, ne compte que 10% des passagers habituels, soit entre 90.000 et 100.000 personnes par jour, pour un taux d'occupation de 4 à 5%.

L'offre de train sa été revue à la baisse à 75% des places habituelles mais cette réduction était indispensable, selon Sophie Dutordoir, car le pic d'absentéisme, à 19%, a entraîné des suppressions de trains de dernière minute. Aujourd'hui, l'absentéisme est redescendu à 10%.

Pour l'instant, la SNCB rembourse les abonnements selon les conditions générales de vente. Si le manque à gagner est un sujet important pour le management de la SNCB, il n'est pas le plus chaud, écrit le journal financier. L'entreprise fera les comptes en sortie de crise et est surtout occupée à faire tourner la boutique, car le rail a été jugé comme crucial pour amener les travailleurs essentiels sur leur lieu de travail. La SNCB, qui a dû s'adapter, avec 4.000 de ses 18.000 travailleurs en télétravail, ne compte que 10% des passagers habituels, soit entre 90.000 et 100.000 personnes par jour, pour un taux d'occupation de 4 à 5%. L'offre de train sa été revue à la baisse à 75% des places habituelles mais cette réduction était indispensable, selon Sophie Dutordoir, car le pic d'absentéisme, à 19%, a entraîné des suppressions de trains de dernière minute. Aujourd'hui, l'absentéisme est redescendu à 10%.