Une voiture solaire

A y regarder de plus près, on distingue nettement les panneaux photovoltaïques qui recouvrent sa carrosserie. Encastrés dans les portières, le capot, le coffre et le toit, les panneaux solaires recouvrent ainsi 7,5 m2 de surface. Par une belle journée ensoleillée, au mois de juin, ils permettent d'augmenter l'autonomie de la voiture de près de 30 km. " En moyenne, c'est plutôt 12 km par jour, donc 4.000 km gratuits sur l'année ", nuance Valentin Isert, office manager chez Sono Motors, la start-up allemande qui a conçu ce prototype. Mais à certains endroits, la traditionnelle carrosserie est encore bien présente. Rigides, les panneaux ne peuvent pas être disposés partout. A l'avenir, le solaire " organique " pourrait épouser à la perfection les formes des voitures. Aussi souple que du plastique, c...

A y regarder de plus près, on distingue nettement les panneaux photovoltaïques qui recouvrent sa carrosserie. Encastrés dans les portières, le capot, le coffre et le toit, les panneaux solaires recouvrent ainsi 7,5 m2 de surface. Par une belle journée ensoleillée, au mois de juin, ils permettent d'augmenter l'autonomie de la voiture de près de 30 km. " En moyenne, c'est plutôt 12 km par jour, donc 4.000 km gratuits sur l'année ", nuance Valentin Isert, office manager chez Sono Motors, la start-up allemande qui a conçu ce prototype. Mais à certains endroits, la traditionnelle carrosserie est encore bien présente. Rigides, les panneaux ne peuvent pas être disposés partout. A l'avenir, le solaire " organique " pourrait épouser à la perfection les formes des voitures. Aussi souple que du plastique, ces panneaux pourraient recouvrir toute la surface des véhicules. Autre atout, la Sion peut se transformer en véritable batterie domestique. En ouvrant la petite trappe à l'avant du véhicule, on découvre plusieurs prises, qui servent non seulement à recharger la voiture, mais aussi à délivrer de l'énergie. Grâce à une prise de 220 volts, il est ainsi possible de brancher n'importe quel appareil, pour autant qu'il ne dépasse pas 2.700 watts de puissance. Grâce à une wallbox installée dans le garage, il est également envisageable de connecter la voiture à sa maison pour l'alimenter en énergie en cas de panne d'électricité. Si son toit est équipé de panneaux photovoltaïques, cette batterie mobile de 35 kWh peut également stocker de l'énergie solaire pour la restituer pendant la nuit. A l'intérieur, un élément accroche immédiatement le regard. En face du siège passager, près de la boîte à gants, une étrange mousse verte a été disposée derrière une fine fenêtre. " C'est une mousse, un filtre d'air naturel ", explique Valentin Isert. Est-ce vivant ? " Non, ça ne vit plus. Cela filtre les poussières et autres particules fines, ajoute l'office manager. Un des fondateurs avait ce genre de mousse dans sa chambre. Et, après des années, elle était toujours en bon état. " Ils l'ont donc intégrée dans leur voiture. En réalité, cette mousse naturelle s'ajoute au filtre à air conventionnel présent dans le véhicule. Elle permet de filtrer jusqu'à 20 % de particules supplémentaires. Quand on pense aux voitures solaires, on a davantage en tête ces ovnis qui parcourent les routes australiennes. Lancées depuis le 8 octobre au départ de Darwin, au nord, elles arriveront à Adelaïde, au sud, le 15 octobre au terme d'un périple de 3.000 km, uniquement alimentées par l'énergie solaire. Mais la voiture imaginée par Laurin Hahn, Jona Christians et Navina Pernsteiner ne ressemble en rien à ces soucoupes volantes. L'objectif des trois jeunes Munichois était de concevoir une voiture familiale, qui peut accueillir jusqu'à cinq personnes. Un projet né il y a cinq ans. Fin 2012, Laurin et Jona commencent à transformer une Renault Twingo dans leur garage pour la rendre 100 % électrique. Un pré-prototype en quelque sorte. Navina les rejoint en 2016 pour s'occuper du design de leur future voiture. Sono Motors est né. Ils ont finalement débuté l'assemblage de deux prototypes en février 2017. De passage le 29 septembre dernier à Bruxelles, ces deux voitures sillonnent aujourd'hui l'Europe pour permettre aux personnes intéressées de tester leur technologie. Des test drives sont organisés jusqu'au 27 octobre.