Tous les matins, c'est le même rituel. " Je me lève, je bois un thé vert, je prends ma dose, puis je médite un peu. Sous la douche, déjà, je commence à sentir les bénéfices, j'ai plein d'idées qui apparaissent. " Lové dans un fauteuil de l'hôtel Rosewood Sand Hill, le QG officieux de la crème de la Silicon Valley, à deux pas du siège de Facebook, l'entrepreneur Cory McCloud admet ne pas pouvoir fonctionner sans sa " microdose " de LSD. " Je prends un dixième d'une dose normale, parfois deux dixièmes selon les jours, détaille ce quadra qui a vendu, au tournant des années 2000, sa première start-up d'édition en ligne à Martin Eberhard, le cofondateur de Tesla. Je le fais de façon quasi quotidienne depuis plusieurs années. Avec le temps, j'ai optimisé mon protocole. Ça m'aide à concevoir des systèmes dans ma tête, à imaginer les architectures dont j'ai besoin pour mes projets. Il y a un effet 'Eureka'. "
...